Partager

Les membres du Conseil national de transition (CNT) ont adopté le jeudi dernier plusieurs lois dont celle relative au projet de la boucle nord 225 KV autour de Bamako. Ce projet vise à augmenter la capacité du transit de la puissance et à promouvoir l’efficacité dans la desserte de Bamako. Par cette convention, l’Agence Française de Développement (AFD) met à la disposition du Gouvernement malien, un prêt d’un montant total de 36,07 milliards de FCFA, remboursable sur une période de 25 ans. Le projet de loi a été défendu par le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Seydou Lamine Traoré. Il a été adopté par les membres de CNT avec 95 voix pour, 0 contre et 0 abstention.

C’est le même ministre qui a plaidé pour l’adoption du Projet de loi portant la ratification de l’ordonnance n°2020-005PT-RM du 02 novembre 2020, autorisant l’accord de financement signé à Bamako et Rome le 13 mai 2020 entre le Gouvernement du Mali et le Fonds international de développement agricole (FIDA). Ce texte concerne le projet Multi- énergie pour la résilience et la gestion intégrée des terroirs (Merit). Pour ce projet le Fonds international de développement agricole accorde un prêt d’un montant de 12, 53 milliards de FCFA.

Ce financement est assorti d’un don de 4,63 milliards de FCFA. L’objectif global de ce projet est de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les zones de d’intervention (Régions de Kayes, Sikasso et Ségou). Ce texte a été aussi voté par 93 voix, 0 contre et 0 abstention.

Pour le ministre des Mines, l’Energie et de l’Eau, ces projets de loi adoptés vont améliorer la qualité de la desserte. Pour en finir avec les délestages, nous allons devoir attendre 2024. ” C’est pour dire que c’est encore difficile, je comprends l’impatience de nos compatriotes” a laissé entendre le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Seydou Lamine Traoré.

C’est pour sortir le pays du cycle de l’infernal de coupures d’électricité, que les autorités de la transition ont initié ces projets de loi a-t-il dit. Ajoutant qu’il va falloir lancer ces projets déjà et attendre. Donc, en toute franchise nous n’en sortirons pas définitivement avant 2024 au plus tôt, a déclaré Seydou Lamine Traoré.

Source: Le 22 Septembre