Partager

Si chez les dames, les débats sont relancés par les filles de la Commune III qui ont créé la sensation en mettant fin à 3 ans d’invincibilité des Rouges, chez les messieurs, les Blancs ont perdu leur second match. Et ce soir pour le compte de la 3e journée des play-off qui ont débuté samedi, les Scorpions ont besoin d’un succès pour être sacrés champions.

Le Réal messieurs avec son « un, deux » peut fêter son titre de champion ce soir en cas de succès sur le Stade tandis que les dames du Djoliba et celles de la Commune III joueront pour un second succès. Après avoir perdu lors de la 1re journée face aux Scorpions (47/45), on attendait dimanche une réaction du Stade dans la 2e manche. Mais, c’était sans compter sur la hargne de vaincre des poulains de Zoumana Coulibaly. Après avoir été menés lors du premier quart temps (20-17), les poulains de Zoumana ont rapidement réagi et remis les pendules à l’heure.

Les Scorpions ont ensuite pris l’avantage à la suite d’une succession de shoots à distance réussis par Innocent N’Gama et Amadou Tangara. A la mi-temps, le Réal avait déjà six points d’avance sur son adversaire (36-28).
Le 3e quart temps sera celui du réveil des Blancs qui chercheront la jonction à maintes reprises mais sans y parvenir. Le Réal se détachera par la suite grâce à deux paniers de Balla et Amadou Tangara avant de boucler le quart temps à 55-50.

Le dernier quart temps a été une simple confirmation pour les Scorpions déterminés et poussés par des supporters en délire. Le marquage strict sur Namurois Diarra et Maharadjah Tangara « Mao », les meilleurs stadiums de la soirée, a empêché la ligne offensive de l’équipe du duo Akaba Kanté-Amadou Bamba de se mettre en exergue. Le Réal, mis sous pression, a résisté et bouclé la rencontre à 69-61. Il obtient sa seconde victoire face à un adversaire qui l’empêchait toujours de monter sur la plus haute marche du podium.

Contrairement au Réal, le Djoliba dames doit attendre encore pour connaître son sort face à la jeune et volontaire équipe de la Commune III. En effet, le Djoliba, qui avait remporté la 1re journée (70-44), a été surpris et dépassé par les événements lors de la 2e journée. On pensait alors que la messe était dite, mais comme l’avait promis le manager de la Commune III, Amara Traoré, les Communardes sont revenues dans la course lors de la 2e journée, s’imposant sur le fil (65-63) face aux championnes du Mali.

Pourtant les Rouges avaient bien débuté la rencontre en dominant les 1er et 2e quarts temps (20-15 et 37-31). Le Djoliba remporta également le 3e quart temps (51-48). La Commune III, qui a cru, reviendra dans le match en prenant des initiatives grâce à Kadia Sacko, Diaba Koné et autres Rokia Diarra. Mais la Commune III n’avait pas dit son dernier mot car une succession de paniers de Kadia Sacko et de Bintou Wellé redonnait l’avantage aux Communardes qui s’imposeront finalement (65-63).

Le président de la section basket du Djoliba, Alou Sanogo, a indiqué que la défaite de la 2e journée a servi de leçons aux filles, avant de critiquer la prestation des arbitres. Il affirme que « le meilleur n’a pas gagné« .

Boubacar Diakité Sarr

24 avril 2007.