Partager

C’est le montant nécessaire pour sauver plus de 1 million de personnes en situation d’insécurité alimentaire et de risque de malnutrition aiguë, ainsi qu’il ressort, en prélude au grand rendez-vous des acteurs humanitaires prévu pour bientôt à New York, de la conférence de presse qu’a animée la Coordinatrice Humanitaire des Nations Unies au Mali, Mme Mbaranga Gasarabwe, le vendredi 14 octobre dernier.

Elle s’exprimait au siège de PNUD, pour la présentation du Plan de Réponse Humanitaire 2016 pour le Mali. Mme Gasarabwe a tout d’abord fait une restitution des constats dégagés par le Coordinateur Humanitaire Régional pour le Sahel, Toby Lanzer, qui vient d’effectuer une visite de travail de 4 jours dans notre pays.

Cette visite lui a permis de rencontrer le Ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, Hamadou Konaté, et de se rendre dans certaines localités du Nord durement éprouvées par la crise, dans les régions de Gao, de Ménaka et de Mopti.

Le Coordinateur Humanitaire onusien pour le Sahel s’est dit profondément préoccupé par l’impact que les récentes attaques et la reprise des violences dans certains endroits du pays ont sur le travail des agences onusiennes et des organisations partenaires. Malgré ces difficultés, Toby Lanzer a assuré que tout est fait à leur niveau pour acheminer l’aide aux populations affectées et pour mener d’autres interventions.

Les distributions devenant de plus en plus risquées, Toby Lanzer a également déclaré craindre une détérioration importante de la situation humanitaire, à un moment où le processus de paix est encore fragile. A Ménaka, le Coordinateur affirme avoir rencontré des hommes et des femmes déterminés à faire avancer le processus de paix.

Il pense que, malgré les nombreux défis auxquels il faut faire face, regain de la criminalité, banditisme et problèmes d’accessibilité, la communauté internationale peut et doit renforcer son soutien aux populations maliennes afin de les aider à sortir de la crise.

Selon Toby Lanzer, à ce jour, près de 3 millions de personnes demeurent en situation d’insécurité alimentaire, sur lesquelles 423 000 sont dans une situation sévère, malgré le démarrage des récoltes agricoles dans certaines localités du pays. 709 000 enfants sont quant à eux à risque de malnutrition aiguë.

Pour les acteurs humanitaires intervenant au Mali, notre pays fait face à des défis humanitaires complexes, liés à plusieurs facteurs. Il s’agit du conflit violent de 2012, stabilisé autour d’un processus de paix encore fragile, des changements climatiques et de la pauvreté extrême.

C’est pourquoi, en appui au Gouvernement du Mali, les agences de l’Organisation des Nations Unies et les Organisations non gouvernementales humanitaires ont développé un Plan de réponse humanitaire pour aider plus de 1 million de personnes en cette année 2016.
Selon la Coordinatrice Humanitaire pour les Nations Unies dans notre pays, ce Plan de réponse est accompagné d’un appel de fonds de 354 millions de dollars. Et, pour l’heure, dit-elle, seuls 30% de ces fonds ont été mobilisés. Toute chose, qui selon elle, nuit à la mise en œuvre des programmes sur le terrain. Mme Mbaranga Gasarabwe a donc lancé un appel à toutes les bonnes volontés pour que le cas du Mali ne soit pas négligé.

Mohamed Naman Keita

Du 17 Octobre 2016