Partager

La campagne agricole 2006-2007 démarre dans des conditions socio-économiques et organisationnelles nettement meilleures à celles qu’a connues la précédente campagne. C’est du moins ce qui ressort du plan de campagne qui était au centre du traditionnel déjeuner de presse annuel organisé par le ministère de l’Agriculture. Ce point de presse qui se tient en prélude au lancement de la campagne a connu un léger décalage à cause de l’actualité.

C’est finalement hier que le secrétaire général du département, Fousseyni Mariko, entouré de ses proches collaborateurs, des chefs de projets et responsables de directions rattachées ont exposé le plan de campagne 2006-2007 à Samanko à 25 km de Bamako.

Le plan de campagne est un document référentiel réalisé sur la base d’un scénario tendanciel qui s’inspire des résultats des cinq dernières campagnes et se fonde sur certaines hypothèses : conditions climatiques favorables, disponibilité à temps des intrants dont 70 % étaient réceptionnés au 31 mai, engagements des producteurs, renforcement des capacités des structures techniques et achat du coton graine aux producteurs à des prix rémunérateurs.

Comme action intermédiaire pour l’atteinte des objectifs du plan, il y aura des actions de protection des cultures et des récoltes à travers la prospection de 200 000 ha et le traitement de 10 000 ha de dans le cadre de la lutte contre les criquets pèlerins, la prospection de 306 350 ha et le traitement de 50 000 autres contre les ravageurs. Pour cette campane le secrétaire général de rassurer « qu’on a toutes les chances de ne pas être confronté à une invasion acridienne car pour le moment il n’y a pas d’indices inquiétants« .

Les aménagements hydro-agricoles vont se poursuivre dans le cadre du programme des 50 000 hectares dont 46 000 sont déjà aménagés à travers les sept premières régions du pays.

Quant à la recherche agricole qui est aujourd’hui un des soucis du gouvernement, il sera réalisé 71 projets de recherche dont 31 en cultures irriguées, 12 en cultures pluviales, 16 en productions animales, 7 en productions forestières et halieutiques et 5 en systèmes de production-gestion des ressources naturelles et économie des filières.

Comme mesures d’accompagnement du plan, le gouvernement continuera l’équipement de 413 producteurs à travers le « programme s’équiper en reboisant », l’octroi de 156 tracteurs dans les zones cotonnières à travers le volet DTE-SA et 395 tracteurs à travers le volet Team-9 avec l’Inde. Les 300 premiers tracteurs et accessoires qui ont été réceptionnés la semaine dernière par le président ATT seront cédés au prix de 5 675 500 FCFA pour le tracteur 50 CV et 7 814 000 FCFA pour le tracteur 75 CV. Les modalités de paiement et les critères d’attribution seront définis par le gouvernement.

Si tout se passe comme prévu, la production attendue pour la campagne 2006-2007 sera de 3 519 746 tonnes de céréales avec un excédent de 218 186 tonnes, soit une hausse de 3,6 % par rapport à la précédente campagne. Les productions des autres cultures sont de 635 820 tonnes pour le coton, 146 840 tonnes pour le niébé, 104 866 pour la pomme de terre, 653 860 pour la mangue, 980 tonnes pour les dattes. La mise en œuvre de ce plan de campagne en scénario tendanciel nécessitera un budget total de 395 596 360 922 FCFA.

Youssouf CAMARA

5 juillet 2006