Partager

Mohamed Lamine Traoré ministre de l’éducation nationale, Mamadou Issa Tapo gouverneur de la région de Koulikoro, directeurs généraux et coordinateurs de compagnies et projets agricoles du pays, ainsi que nombreux étudiants de l’institut étaient présents.

L’IPR/IFRA, selon le ministre de l’agriculture a été choisi, afin de mettre en avant la volonté de son département de mettre en contact le monde rural et l’école.

Grandes lignes de la stratégie du gouvernement pour la réussite de la présente campagne ont été mises en avant par le ministre Traoré.

La présente campagne vise comme objectifs de production 3 millions de tonnes, toutes céréales comprises, correspondant ainsi, à une augmentation de la production de 9,42% par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Cependant, toutes ces prévisions dépendent bien sûr des aléas climatiques.

Pour palier à une éventuelle mauvaise pluviométrie, les autorités prévoient cette année, des aménagements hydro agricoles dans le plan de campagne, qui facilitera la maîtrise de l’eau, afin que notre agriculture ne dépende pas de la seule pluie, a annoncé le ministre.

Par rapport à l’exportation du riz de l’Office Riz Ségou (ORS), le ministre a déclaré que cette dernière visait également le marché international.

Le riz de l’ORS est classé parmi les meilleures au monde. Une médaille d’or de l’excellence décernée à l’ORS par la fondation pour la pratique des affaires basée à Genève a été présentée au public.

Cette médaille est réservée aux entreprises dont la réputation professionnelle est reconnue irréprochable.

Critères pour recevoir cette médaille sont les suivants : éthique dans la gestion des entreprises, bonne gestion, amélioration des conditions sociales des travailleurs et producteurs, accroissement et diversification de la production…

Pour le ministre de l’éducation, cette approche s’avère judicieuse, car l’école constitue un espace idéal pour le développement de l’agriculture à travers la recherche.

22 juin 2005