Partager

Le PAG a été adopté par le Conseil national de transition le 2 août 2021

À l’issue du Conseil de cabinet tenu hier à la Primature, sous l’égide du Premier ministre,  le gouvernement a noté un taux de réalisation des actions programmées de plus de 87%

L’examen du rapport de suivi-évaluation des activités du 2è trimestre (septembre, octobre et novembre 2021) du PAG était le seul dossier à l’ordre du jour de ce Conseil de cabinet.

À la suite des travaux, le porte-parole du gouvernement, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga, a déclaré à la presse que l’équipe gouvernementale retient essentiellement une satisfaction. Pour la simple raison que le cap du gouvernement est bien maintenu avec un taux de réalisation des actions programmées de 87,10%. «Le bilan est satisfaisant malgré les difficultés», a-t-il soutenu.

Il est important de préciser que les informations collectées dans ce rapport de suivi-évaluation permettant de mesurer les progrès réalisés, d’apprécier les activités réalisées et non réalisées sont très utiles. Selon le colonel Abdoulaye Maïga, ces données permettent également au gouvernement de satisfaire à l’obligation de redevabilité vis-à-vis des populations.

La rencontre a également permis au Premier ministre de donner des conseils et instructions afin d’aller vite en vue de trouver des alternatives pour atteindre les objectifs fixés. Ce, malgré les sanctions prises à l’encontre de notre pays par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) et bien d’autres contraintes qui ne sont pas de nature à entraver la bonne marche du gouvernement.

Faut-il rappeler que le PAG a été adopté par le Conseil national de Transition (CNT) le 2 août dernier. Le document comporte quatre axes : le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire, les réformes politiques et institutionnelles, l’organisation des élections générales enfin la promotion de la bonne gouvernance et l’adoption d’un pacte de stabilité.

Évidemment, ces axes se déclinent en 9 objectifs, 64 actions et 108 indicateurs. Autrement dit, le PAG constitue la boussole du gouvernement et évite à ce dernier de divaguer ou de sortir de la voie qui a été tracée. L’exercice d’hier est la deuxième évaluation du PAG qui a porté sur les activités des mois de septembre, octobre et novembre 2021.

Source: L’Essor