Partager

Il était attendu que le tout nouveau Chef d’État, Ibrahim Boubacar Keïta donne ses premières impressions sur son investiture après le dépôt de gerbe de fleurs à la place de l’Indépendance. Malheureusement, l’événement sera annulé cela à cause de la pagaille entre les journalistes (en majorité photographes et cameramen) et la sécurité rapprochée du président. Les deux groupes n’ont pas pu trouver un terrain d’entente sur la manière dont chacun d’eux entendait faire son travail autour du président. Et finalement celui-ci a annulé sa déclaration qui était pourtant très attendue.

Mais ce dont tout le monde a pu se rendre compte, c’est l’extraordinaire engouement populaire que suscite le chef de l’Etat. L’ambiance autour de la place de l’Indépendance montrait bien à quel point de nombreux Maliens étaient déterminés à voir leur président de leurs « propres yeux », comme on le dit couramment. Les plus audacieux ont pris le risque de monter sur le toit de l’immeuble abritant le siège de l’ANPE (Agence Nationale pour la promotion de l’emploi). Perchés tout là haut, ils avaient déployé les couleurs nationales et lançaient des vivats que l’on entendait à peine à cause de la distance.

D’autres – les plus nombreux – ont tout simplement encerclé le monument quelques heures avant l’arrivée du président Keïta. Officiels et officiers des différents corps d’armée étaient aussi au grand rendez-vous historique sous une fine pluie qui avait obligé les chasseurs d’image à se mettre un bon moment à l’abri.

Pour une des rares occasions, l’on a pu constater la présence des chiens de la gendarmerie sur les lieux. Sous la surveillance vigilante des maîtres cynophiles, ils forçaient l’admiration de la foule qui se tenait néanmoins à bonne distance.

Avant de repartir, le désormais nouveau locataire du palais de Koulouba a pu mesurer sa popularité dans un bain de foule improvisé alors que les forces de l’ordre avait du mal à contenir l’enthousiasme de la foule.

A.DIARRA

Essor du 05 Septembre 2013