Partager

Parlant des arbres, cela nous renvoie à la végétation, la flore. On les rencontre partout. Dans la nature comme dans la société, ils nous procurent de l’ombre, des fruits et provoquent la pluie. Ils sont également à la base de beaucoup de médicaments traditionnels et modernes. 

Demander aux gens d’avoir pitié à ces arbres qui nous facilitent la vie est tout à fait compréhensible. Mais cette phrase peut avoir beaucoup d’interprétations. Elle peut être une invitation aux gens de planter des arbres, les arroser, les entretenir ou ne pas les couper tout simplement. C’est logique tout cela, mais c’est pas le sens que nous avons de cette expression dans ce contexte.

On a eu cette nouvelle expression avec Ibrahim Sanogo, un habitant de Missabougou et étudiant à l’ENA. Avec ses amis, ils utilisent l’expression pour parler des personnes qui dorment dans la rue, qui n’ont pas un domicile fixe. Certains diront les SDF (Sans Domicile fixe). Dans nos sociétés africaines, il peut s’agir des mendiants, des fous ou des gens extrêmement pauvres. En tout cas, le sens de cette expression n’est jamais positif quand il s’agit d’un homme.

“Dans une société qui se veut juste, une attention particulère doit être accordée aux arbres de la rue”

Issa O Togola

@Afribone