Partager

Au vingt-quatrième jour de procès pour meurtre d’Oscar Pistorius mercredi, les experts ont repris la parole, pour critiquer la version de l’accusation. Mais ils auront bien du mal à effacer l’impression négative laissée par le champion à la barre, selon plusieurs avocats. Pistorius plaide non coupable du meurtre intentionnel de Reeva, de même que des autres chefs de poursuite. Il n’avait notamment pas le droit de détenir, sans autorisation, des munitions appartenant à son père et il est accusé d’imprudence pour avoir essayé et tiré avec l’arme d’un ami dans un restaurant, le Tasha’s, début 2013. Plusieurs commentateurs ont regretté dans les médias que cet incident du restaurant n’ait jamais été signalé à la police, estimant que cela aurait peut-être conduit à priver Pistorius de son port d’armes et épargner une vie quelques semaines plus tard.Le procureur a aussi eu beau jeu de pointer des omissions ou contradictions entre la version donnée sur le papier par les avocats de Pistorius et son propre récit. Après la confrontation avec le procureur, « son avocat a essayé très brièvement de redresser la situation mais il était probablement judicieux de ne pas insister », ajoute M. Booth , un avocat connu du Cap « Poser davantage de questions ne pouvait qu’empirer la situation ». AFP.