Partager

Une fois de plus, le président IBK vient de montrer que les symboles de l’Etat comptent peu pour lui. Après avoir omis une partie de son serment lors de son investiture le 4 septembre 2013, IBK a pris sa photo officielle de président de la République sans l’écharpe et le collier. Sans lesquels, elle n’est autre qu’une photo ordinaire.

Avant que le président de la République ne prête serment devant les membres de la Cour suprême, le Grand chancelier des Ordres nationaux lui fait porter l’écharpe aux couleurs nationales et le collier devant un militaire tenant les couleurs nationales. Après cet exercice de grande portée historique, le président de la Cour suprême invite le président de la République à lire la formule consacrée à la cérémonie de prestation de serment.

Conformément à la Loi 63-31 du 31 mars 1963 de l’Assemblée nationale du Mali qui crée la Grande chancellerie des ordres nationaux du Mali, la photo officielle du président de la République, qui sera fixée dans les services publics et organismes internationaux, doit comporter l’écharpe aux couleurs nationales (Vert- Or- Rouge), le collier et la croix. Ces symboles de l’Etat font la différence avec les photos familiales.

Ne pas se conformer à cette exigence révèle de la violation des textes fondamentaux de la République. Et pourtant, c’est ce que nous constatons avec la photo du président Ibrahim Boubacar Keïta. Elle a été prise sans l’écharpe, ni le collier et encore moins la croix. Le seul symbole qu’on observe, c’est les couleurs nationales.

Du président Modibo Keïta à Amadou Toumani Touré (ATT) en passant par Alpha Oumar Konaré, les photos officielles sont prises avec ces symboles. IBK est le seul chef de l’Etat à ne pas respecter ce principe républicain. S’il a fait cette photo pour imiter le président français François Hollande, il est dans ses droits.

Mais si c’est pour l’honneur du Mali, les symboles de l’Etat doivent être vus. Et le retrait pur et simple de cette photo de la circulation serait un acte républicain. Mais qu’on attende plus François Hollande pour la prise de la photo. Comme ce fut le cas de la deuxième prestation de serment le 19 septembre 2013.

Yoro SOW

L’Inter de Bamako du 16 Décembre 2013