Partager

e programme cherche à mobiliser un peu plus de 12,5 milliards de Fcfa sur la période 2021-201 pour doter l’entreprise de meilleures infrastructures, de plus de moyens logistiques et d’améliorer les conditions de travail

C’est une énorme chose que de rêver grand et d’élaborer en conséquence un intelligent plan stratégique de développement. Une autre est d’être en capacité de susciter l’intérêt des Partenaires techniques et financiers (PTF) pour accompagner. Une entreprise comme la Pharmacie populaire du Mali (PPM) est arrivée à faire prendre la mayonnaise pour la première génération de son plan stratégique (2015-2019). Et tout porte à croire aussi que la plus grande centrale d’achat de médicaments dans notre pays va encore réussir à mobiliser les PTF autour de sa vision. La question était, hier dans un hôtel de la place, au cœur de la Table ronde autour du nouveau plan stratégique (2021-2025) de développement de la PPM qui ambitionne de mobiliser un peu plus de 12,5 milliards de Fcfa.

La cérémonie était présidée par la ministre de la Santé et du Développement social, Diéminatou Sangaré. C’était en présence de la directrice du bureau santé de l’Agence des États Unis pour le développement international (USAID), Julia Henn, du Président directeur général de la PPM, Dr Mamady Sissoko et de nombreux invités de marque. La nouvelle administration de la Pharmacie populaire s’est interprétée les signaux, notamment ceux de l’exigence d’avoir des initiatives porteuses pour renforcer les acquis mais surtout se projeter vers des lendemains meilleurs parce que toute entreprise digne de ce nom est appelée à prospérer.

Le PDG de la PPM a expliqué que «le plan stratégique (2015-2019) de son entreprise pharmaceutique a connu un taux d’exécution de plus de 65% avec la réalisation de quatre entrepôts modernes préfabriqués dont le plus grand à Bamako disposant d’une capacité de stockage de plus de 2.000 palettes». Selon Dr Mamady Sissoko, cet entrepôt dans la capitale a été réalisé avec le soutien financier de l’USAID pour un peu plus de 2,6 milliards de Fcfa, soit 61% du coût total de l’infrastructure. Le patron de la PPM a aussi rappelé que les trois autres entrepôts ont été construits grâce à l’appui financier de l’ambassade des Pays-Bas dans notre pays pour montant d’environ 2,4 milliards. Mais la PPM aussi a mis la main à la poche en apportant un milliard sur fonds propres.

La plus grande entreprise pharmaceutique du pays a renforcé ses capacités logistiques avec l’acquisition de nombreux matériels. «Toute chose ayant facilité la distribution et la disponibilité des produits de santé», a-t-il indiqué. Les statistiques fournies par le boss de la PPM en attestent. Un taux 90% de disponibilité des intrants du paludisme (médicaments plus tests), un peu plus de 93,5% pour les kits de césarienne, un taux de disponibilité de 100% pour les intrants de planification familiale (PF). Les taux de disponibilités des médicaments du panier et de la liste des médicaments essentiels sont respectivement 90% et 96,3%.

La PPM qui arrive à faire montre de résilience dans un contexte difficile a obtenu des résultats probants. À ce propos, Dr Mamady Sissoko a expliqué que tous les efforts conjugués avec l’engagement et la motivation du personnel ont permis de réaliser un résultat d’exploitation net de plus de 560 millions en 2019 et un peu plus de 1,3 milliard l’année dernière.

Julia Henn a expliqué que le premier plan stratégique a permis à la Pharmacie populaire de se doter d’une vision à l’horizon 2019. Elle a aussi relevé que l’appui de son organisation pour la chaîne d’approvisionnement est estimé à plus de 20,6 millions de dollars, soit un peu plus de 10,3 milliards de Fcfa. Et de rappeler le soutien du peuple américain à notre pays dans la réalisation des programmes pour l’amélioration de la santé des populations.

La ministre en charge de la Santé a salué l’ambitieux projet de la PPM et témoigné de sa volonté à accompagner l’entreprise dans cette vision. Diéminatou Sangaré a aussi tressé des lauriers aux responsables de la PPM pour leur esprit d’initiative et pour les efforts consentis, remercié l’USAID et les autres partenaires pour leur accompagnement, avant d’inviter les autres services de son ressort à en prendre graine. «Je suis convaincue qu’avec les résultats satisfaisants dans ces domaines, la PPM deviendra à la fin de cinq prochaines années, une référence de qualité de service public de proximité et un centre d’excellence de la chaine d’approvisionnement des produits de santé», a-t-elle indiqué.

Le plan stratégique 2021-2025 s’emploiera à renforcer les infrastructures et la logistique de l’entreprise, au développement des compétences, à la motivation et fidélisation des ressources humaines et à améliorer le management et la gestion. Il ambitionne aussi de mettre en œuvre une nouvelle stratégie commerciale pour accroître le chiffre d’affaires de 10% et d’élaborer un plan de communication et de développement des partenariats.

Bréhima DOUMBIA

Source: L’Essor