Partager

La ministre de la Santé et du Développement social, Diéminatou Sangaré, a visité, hier, l’entrepôt moderne (en anglais Wib) de la Pharmacie populaire du Mali (PPM) et le Centre hospitalier universitaire (CHU) Pr Bocar Sidy Sall de Kati.

Elle était accompagnée de ses collaborateurs, notamment le conseiller technique en charge des médicaments et de la formation, Dr Sékou Oumar Dembélé.

L’objectif de cette visite était de s’enquérir des conditions de travail dans les deux structures et assurer le personnel de son soutien.

C’est aux environs de 10 heures que la délégation ministérielle a franchi, sous un ciel nuageux, le seuil de l’entrepôt moderne de stockage des produits pharmaceutiques de la PPM, situé à Kanadjiguila (Commune du Mandé).

Ce joyau qui fait 1.725 mètres carrés est bâti sur un un demi hectare mais surtout et doté d’un système de racking allant de 5 à 6 niveaux permettant de stocker un peu plus de 2.000 palettes.

C’est un entrepôt préfabriqué moderne qui a été conçu pour permettre à la PPM de disposer d’un environnement de stockage respectant les normes internationales en matière de stockage de produits pharmaceutiques. Ces normes concernent la température, la luminosité, la propreté, le palletage ainsi que les procédures d’opération.

Sur place, la ministre de la Santé et du Développement social a aussi apprécié la zone de réception avec quai de déchargement, celle d’expédition avec quai de chargement et les chambres froides.

Diéminatou Sangaré a également vu la salle de pompage qui sert à alimenter le système de sécurité incendie du site et la salle électrique. Le financement total de cet entrepôt moderne s’est chiffré à plus de 2,608 milliards de Fcfa, dont un investissement d’un peu plus de 1,030 milliard de Fcfa de la Pharmacie sur fonds propres.

Les partenaires qui ont contribué à sa réalisation sont l’USAID, l’ambassade des Pays-Bas et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Concernant le taux de disponibilité des médicaments à la PPM par rapport à la liste nationale, le Président directeur général de la PPM, Dr Mamady Sissoko, a précisé qu’il est de 96,30%.

Pour l’année 2022, sa structure envisage de livrer les kits de césarienne déjà conditionnés et faire des livraisons en tenant compte du budget alloué. Il a indiqué que le défi de la PPM porte sur le paiement des dettes envers les fournisseurs.

Dr Mamady Sissoko a aussi révélé qu’il y a plus de 11 milliards de stocks de médicaments dans les magasins de la PPM.

Le CHU de Kati compte 171 lits et 271 agents. Au niveau de cet établissement hospitalier, la patronne du département en charge de la Santé a respectivement visité la salle des médecins, le bloc multifonctionnel en réhabilitation qui abritera notamment le service de réanimation et le bloc opératoire.

La délégation s’est rendue au service de l’imagerie médicale pour voir le scanner et la radiographie médicalisée ainsi que la salle de réanimation. Le directeur de cet établissement de soins, Dr Almoustapha Ouattara, a évoqué, entre autres, l’insuffisance dans la maintenance des équipements, la vétusté du parc automobile. Il a aussi souligné une insuffisance saisonnière dans l’approvisionnement en eau.

Les perspectives, selon lui, portent sur l’achèvement et la mise en service du bloc multifonctionnel et l’acquisition d’un incinérateur répondant aux normes. Diéminatou Sangaré a rendu un hommage à l’USAID pour l’appui apporté dans la réalisation de l’entrepôt moderne de la PPM. Elle a félicité les travailleurs de l’entreprise pour la bonne gestion de cette structure.

Pour ce qui concerne le CHU de Kati, elle a aussi salué les efforts fournis par les travailleurs pour soulager les malades. La ministre a promis d’accompagner les activités liées à la prise en charge des blessés de guerre.

La visiteuse de marque a avoué que le faible niveau du plateau de cet hôpital est une entrave à son autofinancement. Elle a également apprécié toute la motivation qui sous-tend les efforts des travailleurs des deux structures.

Mohamed D. DIAWARA

Source: L’Essor