Partager

Le secrétaire général du bureau de coordination de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali (AEEM) Hamadoun Traoré, en vue d’éclairer l’opinion publique sur les actes qui se sont déroulés les mardi 3 et mercredi 4 mars derniers dans l’espace universitaire et d’inviter les élèves et étudiants à reprendre le chemin de l’école pour mettre fin à la zizanie, était face à la presse le jeudi 5 mars dans l’enceinte de l’Acropole.


L’élection en cause

De l’exposé du secrétaire général, il ressort que dans les journées du mardi 3 mars et mercredi 4 mars derniers, des actes regrettables se sont produits à la Faculté des Lettres, Langues, Arts et Sciences Humaines (FLASH) suite à l’élection du bureau du comité AEEM de la FLASH.

Selon le secrétaire général, ces actes se sont répandus dans d’autres facultés et instituts dont la FAST et l’IUG. Ces désagréments sont consécutifs au renouvellement du comité AEEM de la FLASH. Il y avait deux candidats pour le poste de secrétaire général dont Hamadoun Traoré et un autre.

A en croire le secrétaire général “Quand nous avons commencé les travaux, un groupe de gros bras a fait irruption. Ils ont perturbé l’élection qui se déroulait relativement bien. Alors, si ont utilisé des machettes et gourdins et ont fait des blessés. On a signalé à travers des rumeurs que je suis blessé et d’après certains que je suis dans le coma. Comme vous le voyez, je suis sur mes deux jambes, je me porte bien”.


Des perturbations

La suite de ces événements a été la perturbation des cours dans certains établissements d’enseignement secondaire et d’enseignement fondamental suite à l’intervention de la police. S’agissant des pertes en vie humaines M. Traoré a poursuivi que “Le bureau de coordination de l’AEEM dément les rumeurs qui font état de pertes en vies humaines et de plusieurs blessés. Cependant, un corps sans vie a été découvert.

Après toutes les informations recueillies auprès des camarades, il nous a été révélé qu’il n’est ni étudiant ni élève. Donc cela ne nous engage pas. Le bureau de coordination lance un appel aux élèves et étudiants pour garder le calme et la sérénité”. Au-delà de cet appel au calme, il a demandé à tous les élèves et étudiants du Mali de mettre un terme à la récréation par la reprise des cours.


Les réponses claires

Hamadoun Traoré, après son exposé liminaire, s’est prêté aux questions des hommes de médias. En réponse à la question, s’il a la certitude que le défunt n’est pas un étudiant. Il fera savoir que le corps a été découvert au flanc de la colline vers l’Est et d’après les premières informations, le malheureux serait tombé dans des trous qui longent la colline de Badalabougou.

A la question qui était derrière les perturbations, il a répondu que son adversaire au poste de secrétaire général de la FLASH entretient des relations avec certains hommes qui veulent déstabiliser l’école malienne.

S’agissant de la question relative à la légalité de sa candidature à la FLASH, il a répondu par l’affirmative, en ajoutant que son challenger n’était pas un étudiant en bonne et due forme, puisqu’il n’était pas inscrit à la FLASH.

Il a conclu en disant que la hache de guerre est enterrée et qu’il est secrétaire général du comité AEEM de la FLASH, puisqu’ayant gagné à l’élection par 1000 voix contre 400 par son adversaire.


Mamadou DIALLO

10 Mars 2009