Partager

La police sud-africaine a mené mercredi une série de perquisitions dans le cadre de son enquête au long cours sur un énorme contrat d’armement public qui empoisonne la vie politique du pays depuis près de dix ans, a indiqué jeudi le porte-parole du parquet. « Les Scorpions (une unité d’élite de la police criminelle) ont exécuté hier de manière synchronisée plusieurs mandats de perquisitions dans un certain nombre de bureaux et de résidences dans le pays« . « L’enquête porte sur des soupçons de fraude et corruption (…) dans le cadre du contrat d’armement » public signé 1999, a précisé le porte-parole des services du procureur général, le gouvernement sud-africain avait acheté des hélicoptères, avions de chasse, navires de patrouille et sous-marins, pour un total de plus de 5,5 milliards de dollars, à 5 groupes européens dont le Britannique BAe Systems et le Français Thales (alors Thomson-CSF). Le dossier est également indirectement responsable de la démission forcée de l’ancien chef d’Etat Thabo Mbeki, soupçonné d’avoir instrumentalisé la justice pour écarter son rival Jacob Zuma. (Afp)