Partager

Depuis un peu plus de deux semaines, aucun passeport n’aurait été délivré au Mali. Cela, aux dires de plusieurs sources concordantes, serait dû à une erreur très grave sur une commande de 15.000 passeports émanant de la société canadienne en charge de la fabrication. Et résultats de ce fiasco commercial : le passeport malien depuis quelques jours est devenu un luxe pour les maliens, tandis que les demandes de visas de plusieurs de nos concitoyens ont été rejetées pour invalidité de leurs passeports.

La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dans le cadre de sa mission d’uniformisation économique entre ses états membres, a décidé d’opter pour un passeport commun. Ce passeport a le même format que l’ancien passeport malien. Les seules différences sont le logo et la couleur. Ayant constaté que le stock de passeports disponible baissait fortement, les autorités compétentes ont lancé une commande de 15.000 passeports CEDEAO, de couleur verte avec le logo de l’organisation.

Malheureusement, les commandes ont été livrées avec des erreurs non moins négligeables. En lieu et place du logo de la CEDEAO, figure celui du Mali sur l’ensemble de la commande. Et les autorités maliennes, pour des raisons jusque là peu convaincantes, avaient d’ores et déjà délivré lesdits passeports erronés à des demandeurs qui, par la suite, se sont vu refuser le visa pour invalidité du passeport.

Suite aux multiples plaintes d’usagers et à la saisine des autorités en charge de la question par des chancelleries ; le ministre de tutelle se serait saisi du dossier en interpellant la société canadienne. Laquelle, selon nos sources, aurait reconnu les faits et promis de refaire les 15.000 passeports dans un bref délai. En attendant cela, il a été instruit d’arrêter la délivrance des passeports qui ont été mal faits.

Espérons cependant pour des raisons de professionnalisme, que toutes les responsabilités sur cette affaire seront situées afin, à défaut de dédommager les victimes, de mieux édifier l’opinion nationale et internationale.

Nous y reviendrons !

KANTAO Drissa

05 Juin 2013