Partager

En cette période de canicule, l’accès à l’eau, qu’elle soit potable ou pas relève de la traversée du désert dans presque tous les quartiers périphériques du District. C’est le cas aussi des résidents des 1008 logements Yirimadio en Commune VI.

Dans les quartiers spontanés, le nombre insuffisant des points de ravitaillement crée des embouteillages. Mais à la cité des 1008 logements, le problème est relatif à l’incapacité de la source de ravitaillement à fournir le maximum d’eau aux abonnés. Et de nos jours, cette situation va de mal en pis.

En effet, de la coupure par intermittences, l’interruption est plus que aigue, pouvant aller au-delà de 24 heures.N’ayant pas d’autres solutions, les résidents sont obligés de se ravitailler à Banankabougou. On les voit sur la route, transportant des bidons sur des engins à deux roues et pousse-pousse.

Interrogés, beaucoup de résidents expriment leur déception. Ils ne comprennent pas que leur quartier manque d’une commodité pareille nécessaire à la vie dans la cité. Pour eux cette situation pourrait être due à l’impuissance d’EDM qui n’arrive pas à fournir de l’eau eb quantité suffisante à tous ses abonnés.

Cependant, ils reconnaissent qu’à l’égard de la forte demande et l’itinéraire de ravitaillement, l’EDM a mis à la disposition des habitants de la cité deux citernes. Mais cela est loin d’être insuffisant pour satisfaire le besoin exprimé par cette population. Aussi ne dit-on pas que l’eau, source de la vie?

Ousmane BERTHE

13 Mai 2009