Partager

Je suis un ancien militant de base de l’UNEEM qui est obligé de sortir de sa réserve pour faire devant l’opinion nationale et internationale un certain nombre de mises au point dans cette situation de confusion politique qui prévaut dans notre pays actuellement.
Je le dis et je le répète : Tiébilé Dramé, Président du Parena, est le candidat naturel des militants de l’UNEEM. Ceux qui ne le savent pas l’apprendront à leur dépens durant les prochaines élections.

Je m’assume, qu’on ne s’y trompe pas, la majorité des militants de l’UNEEM c’est-à-dire tous les élèves ou étudiants des années 1977 à 1980 sont entrain de se battre ouvertement et dans l’anonymat pour l’Homme afin qu’il puisse devenir le locataire de Koulouba. Tenez vous bien, nous allons nous donner les moyens de notre politique et cela quelles que soient les embûches qu’on va dresser sur notre chemin.

Dans nos rangs nous avons, vous m’excusez du terme, de grands activistes qui ne reculent devant aucun obstacle car l’expérience de la lutte politique, nous l’avons depuis le lycée et cela grâce à nos professeurs émérites du lycée de Badalabougou que sont Victor Sy, Mamadou Doucouré dit VO et j’en passe. Je profite de l’occasion pour dénoncer les attitudes négatives de certains camarades qui vont vite en besogne en déclarant que tous les militants de l’UNEEM sont derrière le président sortant.

Très chers camarades, je vous respecte et je respecte votre choix car on est en démocratie. Mais de grâce, évitez d’utiliser à tort et à travers le sigle de l’UNEEM au risque de porter un préjudice moral dangereux auprès de l’opinion publique malienne qui n’est pas dupe.

En effet, qui sont les militants de l’UNEEM ?

C’est l’ensemble des élèves des écoles fondamentales, des lycées, des écoles supérieures qui ont mené des luttes sous la dictature militaire : affaire Boniface Diarra.

Aujourd’hui, ces militants opèrent dans tous les services publics et privés : armée, police, gendarmerie, garde nationale, douane, santé, enseignement, administration etc…

Tous se reconnaissent en Tiébilé Dramé, leur leader d’hier et d’aujourd’hui qui n’a pas changé, qui est resté égal à lui-même. Tous disent notre secrétaire général est candidat
Qu’on le veuille ou non, cette génération va prendre la relève politique tôt ou tard au Mali. Ni les mises en scène, ni les montages, ni les campagnes de dénigrement systématique à la radio à la télévision orchestrées contre la personne de Tiébilé ne les ébranleront.

D’ailleurs, ils les conforteront davantage chaque jour car leur leader est l’homme de la situation, que cet homme a un parcours politique, que c’est un homme de conviction. Sans verser dans l’auto congratulation, je dirai que les militants de l’UNEEM, les vrais, sont des hommes de conviction qu’on ne peut pas manipuler parce qu’ils n’ont pas perdu le sens de l’honneur et de la dignité qui sont les vertus cardinales de notre peuple. Un exemple et non des moindres, c’est que Tiébilé, en tant que Secrétaire Général de l’UNEEM a eu à faire la preuve de son intégrité morale parce qu’il a eu à gérer les deux millions des étudiants de l’ADENSUP.

A cette époque il pouvait, s’il le voulait, y puiser à volonté. Mais par humilité et par pudeur, il s’y abstenait. Cabral (paix à son âme ) qui me disait chaque fois que Tiébilé Dramé était son père spirituel, volait de temps en temps à son secours. Par exemple, à la réunion de l’affaire Boniface à l’ENA, Cabral lui a filé mille francs pour qu’il puisse se rendre sur les lieux.

Tiébilé, aux yeux des militants de l’UNEEM et aux yeux de beaucoup de Maliens, suite à sa prise de position politique courageuse ces derniers temps, est l’homme du vrai changement au Mali, c’est-à-dire celui qui est capable d’insuffler un sang neuf au processus d’approfondissement de la démocratie, à la construction d’un Etat de droit, celui qui peut combattre la médiocrité politique, la corruption et le népotisme. Je ne saurais terminer sans lancer un vibrant appel à tous les militants de l’UNEEM en leur disant: ressaisissons nous, mobilisons-nous, resserrons nos rangs et prenons attache avec l’équipe de campagne au siège du Parena à Ouolofobougou Bolibana pour toute autre information concernant la campagne de notre candidat, je veux nommer le camarade Tiébilé DRAME !

Paul Bissi Bagayoko

Militant de base de l’UNEEM

Professeur de Philosophie

Lycée Kankou Moussa

Bamako

05 avril 2007.