Partager


Quoique détenteurs d’un permis de conduire, des citoyens disent pourtant être conduits au poste par les patrouilleurs de la police du 5e arrondissement. Le permis ne serait-il pas un document valable ?

A peine nommé, le directeur national de la police, Niamé Kéita, contrôleur général de police, est en train d’exécuter ce qu’il avait promis lors de sa prise de commandement. Il entend restaurer l’ordre et la discipline au sein de la police. Toutes choses qui passent par un changement de comportement dans les rangs.

Quatre mois après sa nomination, des changements commencent à être visibles. Après le déploiement des éléments de la compagnie de maintien d’ordre du GMS (Groupement mobile de sécurité) au niveau de certaines grandes artères de Bamako où des vendeurs ont été déguerpis rendant fluide la circulation.

Du côté de la police, on affirme poursuivre sur cette lancée. Sur instruction du ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile, le général Sadio Gassama, le nouveau patron de la police a sillonné certains commissariats du district afin de s’enquérir des conditions de travail de ses hommes. Après notre article sur le manque de véhicule de patrouille au 10e arrondissement, le DG de la police aurait donné des instructions pour la réparation immédiate du véhicule.

Le contrôleur général Kéita a aussi apporté des changements au sommet de certains commissariats de police. « Nous allons apporter des changements importants à la police », avait-il promis. Mais, d’aucuns veulent à tout prix saper les réformes entreprises par le directeur et le tout nouveau commissaire du 5e arrondissement.

Ce comportement est répertorié au niveau de certains agents de patrouilles du 5e arrondissement. Ces derniers ont tendance à outrepasser les missions qui leur sont assignées. Ces actes peuvent nuire aux efforts du directeur. Profitant des patrouilles nocturnes certains sont embarqués même détenant des pièces d’identité valables.

Lors d’une de leurs sorties, des agents ont fait fi des pièces d’identité d’un des citoyens arrêté dans la nuit de dimanche à lundi aux environs de 23 h devant sa concession à Hamdallaye et qui a présenté son permis de conduire. Ses explications faisant état que le permis de conduire est un document valable au même titre que la carte d’identité nationale sont restées vaines.

Sachant bien que ce n’était pas une rafle générale, il a été conduit sans autre forme de procès au commissariat de policiers du 5e arrondissement. Le jeune homme affirme n’avoir été relâché qu’après l’intervention d’une de ses connaissances auprès des autorités. L’acte est jugé zélé par certains. Les citoyens se demandent enfin si le permis de conduire est valable ou pas ?


Amadou Sidibé

20 août 2008