Partager


Le Mali dispose d’un patrimoine riche et diversifié qui a fait de sa culture l’une des plus célèbres au monde. Les objets d’art des temps anciens jouent un rôle crucial dans cette célébrité culturelle. Ils constituent d’ailleurs l’une des raisons principales au fait que le pays reçoit annuellement la visite de milliers de touristes, qui n’hésitent pas à dépenser beaucoup d’argent pour profiter au mieux de notre culture. C’est dans ce cadre qu’on assiste à des actes visant à dépouiller le pays de ses précieux objets culturels, qui sont irremplaçables et uniques.

On croyait le phénomène endigué par les différentes campagnes de sensibilisation menées par le ministère de la Culture et des personnes de bonne volonté conscientes de l’apport inestimable de ces objets à notre culture. Mais il demeure toujours d’actualité. En effet, il n’est pas rare de voir des touristes acheter ces outils sans aucune réaction de qui que ce soit.

Certains concitoyens, motivés par l’appât du gain facile, sont d’ailleurs à la base de tels actes portant sérieusement atteinte à notre patrimoine culturel. Le plus souvent, ce sont des guides touristiques qui perçoivent de l’argent en échange de ces objets. De plus, dans certaines localités du pays minées par la pauvreté, de vieilles personnes, qui gardent soigneusement des objets sont prêtes à les vendre facilement aux touristes.

« J’ai frôlé des millions avec cette statuette. C’est le guide qui a dit au touriste de ne pas l’acheter. Ce dernier a préféré payer une autre avec quelqu’un d’autre » , nous a confié un vieux qui se mordait les doigts de n’avoir pas empoché « les millions » du touriste.

L’effet de ces actes regrettables est qu’à la longue, notre patrimoine culturel s’appauvrira davantage et certains de ses points d’attraction à travers le monde. Qui plus est, il n’y aura plus d’objets authentiques capables d’expliquer certains phénomènes qui valorisent notre culture.
Le phénomène portera aussi un rude coup à l’afflux des touristes dans la mesure où les étrangers pourront tout savoir de notre culture sans même fouler notre sol.

La confiscation de certains de nos objets culturels à l’aéroport de Paris est un exemple à saluer. De telles initiatives, appuyées par des campagnes de sensibilisation, devront être multipliées afin que notre culture garde intact son prestige.

Ogopémo Ouologuem

(stagiaire)

21 novembre 2007.