Partager

Le Conseil national de transition (CNT) en Libye a remis mercredi soir les pouvoirs à l’assemblée issue des élections du 7 juillet, lors d’une cérémonie historique marquant la première transition pacifique après plus de quarante ans de dictature de Mouammar Kadhafi. Le Congrès doit reprendre ses travaux jeudi à 14H00 (12H00 GMT), selon Mohamed Al-Megarief, membre du CGN et ex-opposant notoire du régime de Mouammar Kadhafi. Le CGN sera chargé de choisir un nouveau gouvernement pour prendre le relais du CNT, qui devrait être dissout lors de la première session du Congrès. Il devra conduire le pays à de nouvelles élections sur la base d’une nouvelle Constitution. L’AFN), une coalition libérale quelques dizaines de petits partis, menée par des architectes de la révolte de 2011 contre le colonel Kadhafi, détient 39 sièges sur les 80 réservés à des partis politiques. Le PJC, issu des Frères musulmans, est la deuxième formation politique du Congrès avec 17 sièges. Les 120 sièges restants ont été attribués à des candidats indépendants aux allégeances et convictions encore floues mais qui sont très courtisés par les partis. AFP.