Partager

Les cadres de l’Association Africaine des Agences d’Exécution des Travaux d’Intérêt Public (AFRICATIP) sont réunis à Bamako du 11 au 22 février 2008 pour une session de formation en passation de marchés.

La cérémonie d’ouverture de ladite session qui a eu lieu hier au Grand Hôtel de Bamako était présidée par M. Fousseyni Mariko, Secrétaire Général du ministère de l’Agriculture. Elle a enregistré la présence de M. Tiécoura Coulibaly, Secrétaire Général de AFRICATIP.

LES AGETIPS ET LA CREATION D’EMPLOIS

Il y a 15 ans, les agences d’exécution des travaux d’intérêt public de 16 pays africains ont créé au Burkina Faso, l’Association Africaine des Agences d’Exécution des Travaux d’Intérêt Public (AFRICATIP) avec comme objectifs la promotion de la coopération interafricaine et le renforcement des capacités locales en matière d’exécution de projets.

Aujourd’hui, l’Association compte 19 agences membres dans 16 pays d’Afrique. Ce sont le Burkina Faso, le Burundi, le Cap Vert, la Centrafrique, le Djibouti, la Gambie, la Guinée Conakry, la Guinée Bissau, le Madagascar, le Niger, le Rwanda, le Sénégal et le Togo qui ont une agence chacun, tandis que le Bénin, le Mali et la Mauritanie ont chacun deux agences.

LE SECRETAIRE GENERAL DE AFRICATIP

Dans son discours d’ouverture, le Secrétaire Général de AFRICATIP, M. Tiécoura Coulibaly a déclaré ceci : “Dotée d’une mémoire institutionnelle à travers son Secrétariat Permanent, l’Association dont le siège est basé à Dakar constitue un cadre approprié d’échanges d’expériences sur les meilleures pratiques en matière de gestion et d’exécution de projets.
Dans chacun de ces pays membres, les Agences exécutent d’importants projets d’infrastructures économiques et sociales et interviennent dans les secteurs tels que l’éducation, la santé, les routes, le développement rural, le développement communautaire, l’adduction d’eau et l’assainissement.
A ce jour, le volume des travaux exécutés par les AGETIPS s’élève globalement à plus de trois milliards de dollars US, et le nombre d’emplois permanents créés équivaut à 350 000
”.

LES AXES MAJEURS

En plus de la création d’emplois, les AGETIPs ont également contribué de manière significative au développement de l’expertise locale, au renforcement des capacités des bénéficiaires ainsi qu’à la mise en oeuvre des stratégies nationales de lutte contre la pauvreté.
Selon M. Coulibaly, toutes les agences fonctionnent selon les principes d’impartialité, d’économie, d’efficacité, d’indépendance et de transparence et font régulièrement l’objet d’audits externes.

LES AGETIPS ET LEURS PARTENAIRES

A l’etat actuel des choses, on peut affirmer que sans les Etats, il n’y aurait pas d’AGETIPS. Puisqu’elles exécutent les programmes financés par les Etats membres de AFRICATIP, les Collectivités Locales et les partenaires multilatéraux et bilatéraux. Parmi ces partenaires, on peut citer entre autres, la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement la Commission Européenne, l’Agence Française de Développement, les Coopérations Allemande, Belge, Danoise, Néerlandaise, l’UEMOA, l’ACDI.

AFRICATIP, UN AUTRE OUTIL D’INTEGRATION AFRICAINE

Le Secrétaire Général du ministère de l’Agriculture, M. Fousseyni Mariko, au nom du ministre Tiémoko Sangaré, a affirmé que la mise en place des agences d’exécution des travaux d’intérêt public par les Etats membres de l’AFRICATIP, avec l’appui de la Banque Mondiale et de certains partenaires au développement répondait à un objectif majeur : celui de mieux cerner certaines difficultés liées aux effets des Programmes d’Ajustement Structurel (PAS) auxquels un grand nombre de pays étaient soumis.

C’est ainsi que l’Etat malien, a créé l’AGETIPE en 1992 et l’AGETIER en 2001. Le réseau AFRICATIP, véritable outil d’intégration et de coopération interafricaine, a pour objectif de promouvoir et faciliter les activités des AGETIPS à travers le continent pour un développement durable de nos pays.

La présente session s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités des ressources humaines des agences respectives que vous représentez. Compte tenu de l’importance et de la grande place qu’occupent les activités de passation de marchés dans vos structures, vous aurez pendant dix jours, la possibilité d’échanger vos expériences et de débattre de questions qui vous intéressent particulièrement dans l’exécution de vos tâches quotidiennes”, a-t-il conclu.

Daba Balla KEITA

12 Février 2008.