Partager

Des associations de femmes issues de la société civile kényane ont décrété une semaine d’abstinence sexuelle afin d’inciter les hommes politiques à régler leurs différends et réformer le pays. Les initiatrices du mouvement estiment que les politiciens, dont l’égoïsme le dispute à l’ambition, ne devraient pas avoir le temps de se consacrer aux plaisirs de la chair compte tenu de la situation économique et politique critique du pays. Prévoyant, le collectif a même indiqué qu’il paierait des prostituées pour se joindre à la grève. « Nous voulons une solution urgente aux problèmes politiques du pays », a expliqué Mme Subow, appelant les épouses des politiciens membres du gouvernement de grande coalition à se joindre au mouvement. L’épouse du Premier ministre Raila Odinga, Ida, a fait savoir qu’elle soutenait l’initiative. Le Kenya a connu début 2008 une crise post-électorales meurtrière à la suite de la réélection en décembre 2007 du président Kibaki, accusé alors par son rival Odinga d’avoir fraudé l’élection. Les 2 camps ont finalement signé un accord de partage du pouvoir et M. Odinga est devenu Premier ministre d’un gouvernement de coalition empêtré dans les dissensions et qui tarde à adopter des réformes cruciales. (Afp)