Partager

L’ORTM, à travers son desk sport, organise ce jeudi, 21 février, à partir de 21 h 30, un débat spécial sur la mauvaise participation du Mali à la CAN 2008 qui s’est déroulée au Ghana. Le représentant du ministère de la Jeunesse et des Sports, le président de la Fédération malienne de football, Salif Kéïta et l’entraîneur national des Aigles, Jean-François Jodar sont invités à ce débat, qui permettra de trouver des solutions aux problèmes qui minent, aujourd’hui, le football au Mali. Surtout, pas de dérobades !

Comme l’a si bien souligné le président de la Confédération africaine de football (CAF) Issa Hayatou, « la 26e CAN Ghana 2008 aura été marquée par des déceptions pour certaines équipes« . Parmi celles-ci, figurent en bonne place le Mali et le Sénégal. Ces deux pays ont été, pour la première fois dans les annales de la CAN, éliminés dès le premier tour. Jusqu’à présent, les Sénégalais n’ont pas digérés leur élimination. C’est pourquoi, les débats sont ouverts depuis quelques jours, pour les chaînes de télévision RTS et la 2STV, une chaîne privée. Il s’agit de situer les responsabilités de cette déroute. Au cours de ces débats, le capitaine de l’équipe, El Hadj Diouf intervient chaque fois pour donner des éclaircissements.

Aujourd’hui, la direction de l’ORTM s’apprête à emboîter le pas à ses confères sénégalais en organisant un débat spécial sur la participation désatreuse du Mali à la CAN Ghana 2008. Ce débat-ci est probablement programmé demain 21 février, en direct sur le petit écran, à partir de 21 h30. A en croire le chef du desk sport, Papa Oumar Diop, « tout est fin prêt pour que ce débat se déroule à la date indiquée« .

D’une durée de deux heures d’horloge, il permettra au moins d’éplucher, sans détour, le mauvais parcours des Aigles afin de trouver, avec les différentes parties prenantes à la gestion notre football, des pistes de solutions idoines. Pour la circonstance, le fin connaisseur du football malien, Papa Oumar Diop et le talentueux Youssouf Touré seront sur le plateau pour diriger le débat. Quatre autres journalistes (deux de la presse privée et deux des organes d’Etat) les assisteront.

Les invités sont le représentant du ministère de la Jeunesse et des Sports plus particulièrement le directeur national des sports, le président de la Fédération malienne de football, Salif Kéïta et bien sûr, l’entraîneur national des Aigles, Jean-François Jodar. Dans le souci d’enrichir le sujet, l’ORTM a donné la parole à aux présidents des ligues de football de Bamako, Mopti, Sikasso et Ségou. Un micro-trottoir a été également réalisé à Bamako et Gao afin de prendre l’avis des uns et des autres. Il faut ajouter à cela, le point de vue d’observateurs du football.

Question : le débat tant attendu par les Maliens, permettra-t-il de trouver des solutions pour l’avenir du football ? A notre humble avis, il faut tout simplement, dès à présent, développer la politique de promotion des jeunes.

Nous espérons, néanmoins, qu’au sortir de cette table ronde, les responsabilités seront situées et le linge sale lavée en famille, une fois pour toujours.

Alou B HAIDARA

20 Février 2008.