Partager

Trois secteurs sont principalement visés : le coton, l’élevage (cuirs et viandes) et l’agro-alimentaire. « Cette action est à la fois une marque de considération et une réaffirmation de la volonté commune de progresser vers une forme évoluée de promotion commerciale. Elle ne peut ainsi que consolider le fondement des espoirs de resserrement des liens d’amitié et de coopération Tuniso-Maliens.

D’éminentes personnalités des deux pays ont pris part à la cérémonie d’inauguration. Durant toute la période, plusieurs activités ont été menées. Il y a eu un séminaire économique et de partenariat tuniso-malien entre les opérateurs tuniso-maliens. Il y a eu aussi la tenue de la première réunion de l’Association d’Amitié Tunisie-Mali.
Rappelons que les relations entre les deux pays sont fortes. Pour preuve, le Chef de l’Etat Amadou Toumani Touré accompagné d’une importante délégation a effectué une visite d’Etat en Tunisie en janvier 2004. Cela prouve la réelle volonté politique des Présidents Zine El Abidine Ben Ali et Amadou Toumani Touré d’impulser les relations économiques entre les deux Etats.

En faveur de ces journées, des efforts ont été conjugués afin de permettre aux opérateurs de booster davantage les échanges économiques. Ces échanges ont plusieurs composantes : une commerciale et une deuxième concernant le séminaire de partenariat et de coopération et la troisième une coopération « gagnant-gagnant » avec les opérateurs maliens.

Les opérateurs tunisiens ont identifié trois secteurs sur lesquels ils comptent intervenir : le secteur textile, le secteur cuirs et peaux et celui de la viande. Rappelons qu’une trentaine de chefs d’entreprise tunisiennes sont actuellement à Bamako dans le cadre de ces journées.

Boubacar Gaoussou Diarra, Ambassadeur du Mali à Tunis, dans une interview accordée à l’hebdomadaire « Réalités », a affirmé que ces journées constituent des opportunités pour les deux pays. Selon lui, ces journées donneront une nouvelle impulsion aux relations économiques et commerciales.

Le Mali, avec son rang de premier producteur de coton en Afrique, ne transforme que 2% de cette quantité du coton sur place. « Donc l’ambition des producteurs maliens de coton est de mettre en place des joint ventures avec des investisseurs étrangers, à même de monter des filatures du coton. Et depuis trois ans, nous invitons nos frères tunisiens à venir au Mali », a précisé Son Excellence Boubacar Gaoussou Diarra.

En plus du coton, il y a l’élevage et la pêche, particulièrement les cuirs, peaux et viandes. « Là aussi, le partenariat peut se développer puisque la Tunisie importe de la viande et le Mali est le 1er producteur de bétail en Afrique de l’Ouest. Pour cela, des mécanismes sont en train d’être mis en place pour la construction d’abattoirs dans les régions de Mopti, Gao et Tombouctou », a précisé Son Excellence.

Ensuite, l’agro-alimentaire n’est pas en reste, puisque le Mali est un grand producteur de fruits, notamment de mangues. Dans ce domaine aussi, le partenariat sera soutenu afin de créer des industries de transformation et, pourquoi pas, de vendre la mangue à la Tunisie.

Mamadi TOUNKARA – 2 Mars 2005