Partager

A l’occasion de la Journée Mondiale de la Francophonie, l’école fondamentale “Koukia” de Magnambougou-Projet a célébré “Le tambour de la paix” qui a lieu chaque année à la même date à 10 h précises dans le monde entier, en collaboration avec l’Ecole primaire “Ecoline” de Bruxelles, en Belgique, avec laquelle ladite Ecole est en jumelage.

Aussi, le jeune Aboubacar Sidick, élève en 5è Année et petit-fils du fondateur de l’Ecole fondamentale “Koukia”, feu Mahamadou Yattara, a déclaré : “Malgré l’absence de mon grand-père parmi nous aujourd’hui, je suis heureux, très heureux pour lui.

Pour moi et pour tous, mon grand-père a planté un arbre qui s’appelle Koukia. Je remercie tous ceux qui entretiennent cet arbre, c’est-à-dire, les enseignants, les parents d’élèves, Véronique (NDLR : Directrice de l’Ecole belge “Ecoline”), mes parents, les amis de mon grand-père, donc tout le monde. Ce jour est grand, très grand. Il honore mon grand-père, il honore Koukia, notre école ; il honore Ecoline, l’école de Véronique ; il nous honore tous“.


Et de conclure :
Je vous demande tous de penser toujours à mon grand-père, de prier pour lui, pour la postérité, pour la paix”.

Le frère aîné du défunt fondateur de l’Ecole “Koukia “, M. Sadou Yattara, a quant à lui remercié ses amis belges pour le soutien technique et financier qu’ils leur apportent. Il demande aux enfants d’intérioriser le message de paix qui leur a été transmis, le tambour étant le moyen de véhiculer ce message.

Le Directeur de l’école, M. Mohamed Ousmane Kounta, a souhaité que les visites belges se multiplient encore plus, pour un meilleur partenariat.

Le représentant des eneignants, M. Yacouba Yattara, a souligné : “L’élan de solidarité Nord-Sud est important afin de mieux partager les différentes connaissances et expériences. Il est vital que les enfants reçoivent une éducation de qualité. Je remercie les stagiaires ayant été à l’écoute tout le temps”.


La Directrice de l’école belge “Ecoline”, Mme Véronique Urbain, a enfin informé :
“Le partenariat entre nos deux écoles date d’une année et démi. C’est Jean- Claude Jacque, un ami de Mahamadou Yattara, qui a établi ce jumelage entre ces écoles.

Au départ, Ecoline apportait une aide matérielle et financière à Koukia. Il y a à peine un mois, nous avons élaboré un projet qui consiste à envoyer de jeunes stagiaires en fin d’étude sur le terrain, afin qu’ils acquièrent différentes expériences.

Il a donc été choisi 14 étudiants en 3è Année d’étude de la Haute Ecole de Belgique (Université), pour échanger sur les pratiques maliennes et belges. Ces échanges se sont faites sur quinze jours, avec le concours de 4 enseignants de Koukia.

Etant donné que les apprentissages ne se déroulent pas dans les mêmes conditions, nous avons reçus beaucoup d’idées qui nous ont fait du bien”.

Hawa SEMEGA

23 Mars 2009