Partager


Les travaux de la 3e assemblée générale ordinaire du partenariat National de l’Eau du Mali (PNE-Mali) se sont déroulés le jeudi 1er Mars 2007 au Mémorial Keïta.

Les délégués, venus de toutes les régions du Mali ainsi que du district de Bamako, ont à la fin des travaux élu un nouveau bureau de 17 membres avec un mandat de 3 ans. Il est dirigé par Housseïni Maïga.

Le partenaire National de l’eau du Mali a vu le jour le 18 Avril 2003, avec l’assistance de réseau du partenariat mondial de l’eau (GWP).

Dans son discours d’ouverture, le chef de cabinet du ministre de l’Energie, des Mines et de l’Eau, Souleymane Diallo dira être heureux de constater que le PNE-Mali, malgré sa jeunesse et les moyens relativement limités eu égard aux ambitions affichés et à la complexité de la gestion intégrée des ressources en eau, s’est résolument engagé à coté de mon département dans la réalisation de l’ambitieux programme de reforme du secteur de l’eau dans notre pays.

Il a rappelé que c’est par la loi N° 02006 du 31 janvier 2002, que notre pays a fait l’option de la GIRE comme approche de gestion durable de ses ressources en eau.
«  L’une des orientations principales du document de Politique Nationale de l’Eau, adopté par le conseil des ministres du 22 Février 2002, est de mettre en œuvre la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) notamment de retenir l’approche par le bassin hydrographique ou système d’aquifère comme cadre approprié par la planification, la mobilisation, la gestion et la protection des ressources en eau« , a-t-il ajouté.

Souleymane Diallo conclura que le Mali fait partie des Etats africains élus à l’initiation du gouvernement canadien pour appuyer le processus d’élaboration des plans GIRE à travers le GWP.

Quant au président du PNE-Mali, Housseini Maïga, il a rappelé que la mission du PNE-Mali est de contribuer à promouvoir la gestion intégrée des ressources en eau au Mali dans la sous région et dans le monde. Il œuvre pour le renforcement de la collaboration entre ses structures membres, pour le développement d’une coopération avec les organisations nationales et internationales ayant des missions similaires.

C’est dans cet esprit, dira Maïga que le PNE-Mali a développé des alliances stratégiques avec l’ONG PROTOS, l’association des maires du Mali et l’UNESCO pour l’amélioration de l’accès durable à l’eau et au renforcement de la gestion et de la gouvernance de l’Eau dans le cadre de la facilité eau de l’Union européenne.

Le représentant du partenariat Ouest africain de l’eau (GWP/WAWP), Sidi Coulibaly, dira que le PNE-Mali est parmi les quelques rares dans la région où les choses se passent relativement bien. II s’est félicité de la présence de nombreuses femmes au cours de cette assemblée générale.

Pour lui, le PNE-Mali contribuera à la résolution de nombreux problèmes spécifiques relativement à la réduction de la pauvreté au traitement de la pénurie d’eau et de la compétition pour l’eau à l’amélioration de la situation des femmes, à la protection des écosystèmes, à la santé humaine et au développement économique.

Yoro Sow

12 mars 2007.