Partager


Dans sa mission principale de création d’emploi pour les jeunes du Mali, l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ), en partenariat avec la Banque Malienne de Solidarité (BMS-SA), compte installer 80 jeunes diplômés sans emploi sur l’ensemble du territoire national à travers la création de 40 points de vente Money Gram qui concerneront toutes les capitales régionales et le District de Bamako.

La première phase de cette insertion des jeunes a commencé par 8 jeunes répartis entre 4 services de transfert d’argent Money Gram à l’intérieur du District de Bamako. La cérémonie d’ouverture de la caisse a eu lieu le samedi dernier au guichet de la rive gauche situé à l’Hippodrome à la rue Nelson Mandela en face de la station SGS.

Présidée par le Secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, M. Salif Samaké, elle s’est déroulée en présence du Directeur Général de la BMS-SA, du maire de la Commune II du District de Bamako et de nombreux jeunes du CNJ-Mali et de l’AJVA.

Installation de deux jeunes par kiosque

L’objectif de ce partenariat consiste à installer deux jeunes par kiosque (point de vente Money Gram), ceux-ci bénéficient de l’accompagnement des structures partenaires, à savoir la formation technique (utilisation du logiciel Money Gram), la formation en gestion d’entreprise (module simplifié), l’acquisition de Kit Money Gram, l’équipement en matériel informatique adéquat, et la mise en place du fonds de roulement nécessaire à l’exploitation.

Le coût gobal de ces projets est de 530 600 000 F CFA qui se répartissent en investissements (35% du coût) et fonds de roulement (65%). Ils seront réalisés sur financement APEJ/BMS à raison de 50% chacun.

Ainsi, 80 emplois directs verront le jour et plusieurs emplois indirects seront également induits. Chaque projet représente un coût de 13 265 000 F CFA remboursable aux conditions suivantes. Taux 10%/an, durée de remboursement : 3 ans, différé 1 an et le TAF 15%.

Les différents projets profiteront du toute la campagne médiatique et du plan marketing de Money Gram International ainsi que ceux de la banque. Par ailleurs, compte tenu de l’importance du projet, un accent particulier sera mis sur la sélection des futurs jeunes bénéficiaires.

Les assurance de Mme DIARRA MARIAM S. TRAORE

Dans son discours, Mme Diarra Mariam S. Traoré bénéficiaire et non moins porte-parole des gestionnaires a, après ses vives remerciements à l’endroit des autorités et du public, assuré le public de la bonne gestion des guichets tout en exhortant la population à fréquenter pour tous les besoins relatifs à Money Gram.

Nous engageons à prendre soin de ces guichets de transfert en bons gestionnaires, nous invitons les populations à nous fréquenter pour tous les besoins d’envoi et de réception de fonds. Money Gram existe depuis 30 ans et est présent dans près de 200 pays. Avec Money Gram, c’est la rapidité, l’accessibilité, la simplicité et la sûreté”, a-t-elle dit.

Les départements concernés

Quant au président de l’Association des Jeunes Volontaires, Mamadou Dionsan, il a affirmé que c’est grâce à leur plaidoyer auprès des autorités qu’ils ont obtenu divers types de contrat d’insertion.

C’est ainsi qu’au niveau de plusieurs départements ministériels, des jeunes volontaires ont été recrutés comme conventionnaires. Il s’agit des ministères de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, de la Jeunesse et des Sports, de la Fonction Publique, de l’Equipement et des Transports, des Finances, de l’Artisanat et du Tourisme.

En effet, depuis 2007, selon la même source, les autorités ont fait preuve de réceptivité aux principales revendications, trouver des possibilités d’insertion des volontaires.

De ce fait, plusieurs volontaires ont été embauchés les autres ont bénéficié de sessions de formation en prélude au concours d’entrée à la Fonction Publique et à celui des Collectivités Territoriales. Ces différentes sessions ont été organisées et financées par l’APEJ. En plus, les projets présentés par certains volontaires sont en cours de financement au service du CTOC.

Il a souligné qu’après la marche vers l’emploi agricole, l’organisation d’une bourse pour l’emploi et la formation en début juillet 2008 permettra à des milliers de jeunes volontaires de trouver des emplois, permanents et garantis.

Le directeur Géneral de BMS-SA

Cette intervention du président des jeunes volontaires Mamadou Dionsan a été suivie par une allocution du Directeur Général de la BMS-SA. Il a confirmé que cette action de la BMS-SA est un témoignage éloquent entre cette structure banquaire et l’APEJ sans oublier de rappeler que l’une des missions de la BMS-SA est l’appui de financement de PME et PMI. Donc, ceux des jeunes volontaires de l’APEJ. Il a informé que 4 guichets sont actuellement ouverts qui seront chacun géré par deux jeunes volontaires de l’APEJ.

Quant au président de la cérémonie d’inauguration, M. Samaké, Secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, il a précisé que c’est un programme ambitieux de 40 guichets tenus par 2 jeunes dont les premiers viennent de s’installer, est un élan vers le processus d’emploi des jeunes surtout les volontaires de l’APEJ.

Dans son intervention, il a évoqué les critères d’accès qui stipulent : être de nationalité malienne, âgé de 21 à 40 ans, avoir le niveau du Bac ou du BT et la pièce d’identité. Cette allocution a été suivie par la coupure du ruban symbolique d’ouverture du guichet de l’Hippodrome qui sera géré par Mme Diarra Mariam S. Traoré.

Ousmane BERTHE (Stagiaire)

30 Juin 2008