Partager

En prélude à la réunion des parlementaires  de l’espace du G5 Sahel qui se tient à Ouagadougou, au  Burkina Faso, le 14 octobre 2020, le représentant spécial  du Secrétaire général  des Nations unies  pour le Sahel,  Mohamed Ibn Chambas, qui a séjourné à Ouagadougou, a rendu une visite de courtoisie, le 13 octobre dernier,  à Alassane Bala Sakandé, Président de l’Assemblée nationale et Président en exercice des parlementaires de la Francophonie. Au menu des échanges  entre les deux personnalités, les questions sanitaires, humanitaires, sécuritaires, socio-économiques et de développement. A sa sortie d’audience, il a confié aux Hommes des médias ceci : « Je salue le leadership du Président Bala Sakandé  qui, lors des échanges  avec les partis de l’opposition, a œuvré avec ceux-ci à  trouver un consensus sur toutes les questions relatives aux élections couplées du 22 novembre 2020 ».

C’est le 14 octobre 2020 que se tient à Ouagadougou, la réunion des parlementaires du G5 Sahel. Les Nations unies, partie prenante à cette importante rencontre des parlementaires, a dépêché Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial  du Secrétaire général des Nations Unies, afin d’y prendre part. A sa sortie d’audience, le représentant du Secrétaire général des Nations   unies s’est réjoui d’être au Burkina Faso. Avec le Président  Sakandé, M. Chambas a affirmé avoir eu des échanges fructueux. Il a salué le leadership du président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso qui, lors des échanges avec les partis de l’opposition, a œuvré avec ceux-ci à trouver un consensus sur toutes les questions relatives aux élections couplées du 22 novembre 2020. Mohamed Ibn Chambas a rassuré le président du Parlement burkinabè du soutien des Nations   unies  dans  l’accompagnement du processus électoral. Il a par ailleurs souhaité que les élections à venir soient ouvertes, inclusives, transparentes et surtout apaisées. Outre la question des élections qui a été abordée au cours de cette audience, d’autres questions et  non des moindres ont aussi été abordées, à savoir la question de la sécurité dans l’espace du G5 Sahel. Mohamed Ibn Chambas a affirmé que cette rencontre du G5-Sahel qui va se tenir le 14 octobre prochain avec l’ensemble des parlementaires issus de l’espace, permettra de passer au peigne fin la question sécuritaire, du terrorisme,  des moyens à déployer pour y faire  face. La question sanitaire en cette période de la Covid-9 et celle du développement ont aussi été abordées. En ce qui concerne la question sanitaire, M. Chambas a félicité l’Etat du Burkina Faso dans sa lutte contre la pandémie à coronavirus à travers la sensibilisation des populations sur les mesures de prévention  à prendre  pour éviter la propagation de la maladie. Abordant la question de développement, Mohamed Ibn Chambas a souligné que le développement d’un pays ne peut se faire qu’avec l’ensemble de ses  fils et filles  et que par conséquent, personne ne doit être mis de côté dans le processus. Soulignons qu’en marge de cette audience accordée au représentant du Secrétaire général des Nations  unies, le président du Parlement burkinabè a aussi reçu une délégation des parlementaires de la Francophonie, présents à Ouagadougou. Au président Sakandé, Jacques Krabal, secrétaire général des parlementaires de la Francophonie, a, dans son intervention, affirmé que la présence de la délégation qui l’accompagne au pays des Hommes intègres  est d’apporter leur soutien au peuple burkinabè, à son Président, et montrer que  l’Assemblée parlementaire de la Francophonie est à ses côtés,  aux côtés du peuple burkinabè  en cette période sanitaire difficile. M. Krabal a précisé que  le Burkina Faso est un des pays fondateurs de la Francophonie et à travers les liens d’amitié et   de solidarité,  cette délégation qui l’accompagne ne pouvait pas ne pas être présente au Burkina Faso. A cause, aussi, des épreuves douloureuses que rencontrent  le Burkina Faso et l’ensemble des pays du G5 Sahel  du fait du terrorisme. Il a aussi précisé que   le président de l’Assemblée nationale  du Burkina Faso,  président des parlementaires du G5-Sahel, organise  un colloque dont le  thème est :  « La place de l’interparlementaire et l’action des populations dans la lutte contre le terrorisme ».  C’est d’ailleurs, a-t-il précisé, pour cela que sa délégation et lui sont présents au Burkina Faso. Profitant de cette occasion, il a lancé un appel aux différents acteurs politiques afin qu’ils évitent la violence au cours de la période électorale. Selon lui, on peut avoir des points de vue divergents en politique,  mais  ce n’est pas parce qu’on n’est pas d’accord qu’il faut se livrer à la violence, car  la violence n’a jamais fait avancer un pays.  Il faut, selon lui, malgré les désaccords,  éviter de  jeter de l’huile sur le feu. Il faut toujours échanger en vue d’aboutir à un accord.

Ben Issa TRAORE

Source: Lepays.bf