Partager

Partager l’expérience sur la parité au Sénégal, en vue d’amorcer le débat national au Mali dans la perspective d’un processus de plaidoyer sur la parité, qui sera conduit par les femmes et les hommes désireux d’y participer. Tel était l’objectif de l’atelier national de restitution du voyage sur l’expérience de la parité au Sénégal.

Organisé par l’Aide de l’Eglise Norvégienne, en collaboration avec ses partenaires de GREFFA, du CMDID et de WILDAF, cet atelier a fait, d’un commun accord de ses différents acteurs, des recommandations comme base du processus de plaidoyer.

Sa tenue fait suite au constat de la faible représentativité des femmes dans les structures et instances de prise de décisions. Toutes choses qui ont poussé l’Aide de l’Eglise Norvégienne et WILDAF Mali ont estimé nécessaire à s’inspirer de l’exemple du Sénégal, qui a réussi des avancées significatives en matière de représentativité des femmes dans les instances et organes de prises de décision, malgré les pesanteurs socio-culturelles, que les deux pays partagent, avec l’adoption d’une loi sur la question.

Pour Mme Riborg H. Knudsen, représentante de l’Aide de l’Eglise Norvégienne, cet atelier offre l’opportunité d’amorcer plus que jamais le dialogue national et de faire des recommandations susceptibles de contribuer au développement d’un véritable plan concerté de plaidoyer.

Pour la Secrétaire générale du ministère de la Famille, de la Promotion de la Femme et de l’Enfant, Mme Diarra Kadiatou Samoura, cet atelier entre non seulement en droite ligne des stratégies nationales pour une participation accrue des femmes dans les instances de prise de décisions, mais aussi dans la Politique Nationale Genre. Tout en exhortant les participants à l’atelier à tirer le maximum de profit de l’expérience du Sénégal, elle a expliqué que son département ne ménagerait aucun effort pour relever le défi de la parité.

Yaya Samaké

11 Juillet 2013