Partager

Ainsi, dans son intervention, le ministre de la Santé a rappelé que dans la plupart des pays africains, la lutte contre le paludisme est restée toujours timide pour diverses raisons malgré la forte morbidité et mortalité liées à cette maladie. Mais, selon elle, les conditions politiques, économiques et humaines sont réunies aujourd’hui pour entreprendre une lutte d’envergure contre le paludisme.

A en croire Mme le ministre de la Santé, sur le plan financier, le Mali à travers son président de la République, a accueilli avec reconnaissance les financements massifs qui lui ont été octroyés pour lutter contre le paludisme dans les cinq prochaines années. Pour elle, il s’agit d’une part du financement du Fonds Mondial pour 13 milliards de francs et de l’inscription du Mali pour l’initiative du président Bush pour la lutte contre le paludisme 27 à 45 milliards de francs CFA d’autre part du financement du budget national.

Selon le ministre de la Santé, son département, au nom du gouvernement, accueille cet important financement avec l’ambition et la détermination de faire reculer le paludisme de manière significative à travers la mise en oeuvre Programme National de Lutte contre le Paludisme avec des résultats visibles (2007-2011).

Conformément à la volonté du président de la République, selon Mme le ministre de la Santé, il est prévu une distribution massive et gratuite des CTA aux enfants de moins de 5 ans pour la prise en charge des cas de paludisme simple. Aussi, les cas de paludisme compliqués seront également pris en charge conformément au protocole et gratuitement. Pour l’année 2007, a dit Mme le ministre de la Santé, le coût global des CTA dans la prise en charge des enfants est estimé à 562 407 000F CFA, au prix des CTA, il faut ajouter celui des Tests de Diagnostics Rapides (TDR) qui s’élève à 576 838 000F CFA, le coût du traitement du paludisme grave à la quinine injectable est estimé à 129 789 000F CFA.

Elle a par ailleurs souligné qu’en plus de cette prise en charge gratuite du paludisme chez les enfants de moins de 5 ans, le programme prévoit également:
– des mécanismes de distribution massive et gratuite des Moustiquaires Imprégnées d’Insecticides au cours de la CPN consultation prénatale et de la vaccination;
– une distribution également gratuite des médicaments pour la prévention mais aussi la prise en charge du paludisme chez la femme enceinte;
– des mécanismes pour obtenir les réductions sensibles du prix des CTA aux populations non couvertes par la distribution gratuite;
– la pulvérisation intra et extra domiciliaire avec insecticides.


LES RAISONS DE LA GRATUITE DE LA CTA CHEZ LES ENFANTS DE MOINS DE 5 ANS

Selon le ministre de la Santé, au Mali 2.000.000 d’enfants de moins de 5 ans sont exposés en moyenne à 2 accès palustres dits simples par an avec des variations régionales. Sur ces 2 millions, 100.000 vont faire des accès graves avec les complications comme les décès, complications neurologiques, retard scolaire. Elle a ensuite précisé que la chloroquine (nivaquine considérée pendant longtemps comme base de traitement des accès simples de paludisme a vu son efficacité sérieusement compromise ces dernières années du fait de la résistance, et de ce fait, de nouvelles approches thérapeutiques et préventives doivent être explorées et des options nouvelles du lutte pouvant réduire la morbidité et la mortalité mises en oeuvre.

C’est pourquoi l’OMS a retenu que les CTA, du fait de leurs nombreux avantages, notamment une guérison clinique et parasitologique plus rapide, une bonne tolérance, le fait qu’elles peuvent être déployées dans les villages, constituaient la nouvelle option pour le traitement du paludisme non compliqué. Plusieurs pays ont démarré le processus et certains sont dans les phases d’exécution avancées.

Au Mali, depuis le mois de janvier il y a eu une série de formations des prescripteurs. En plus, selon Mme le ministre de la Santé, des fournisseurs de CTA ont été identifiés et le premier appel d’offre a été lancé le 23 février 2007

Première livraison est attendue en avril et la distribution sera commencée dans les centres de santé publiques et communautaires. L’arrivée et le positionnement des médicaments dans les centres les plus reculés sont prévus avant le début de l’hivernage, début de saison de transmission du paludisme

LES AVANTAGES DE TELLE MESURE

L’augmentation sensible de la couverture en CTA dans la population des enfants de moins de 5 ans par la gratuité couplée d’une couverture importante en Moustiquaires Imprégnées d’Insecticides a pour avantages, entre autres: la réduction de la morbidité mesurable par la population elle-même, la réduction des complications neurologiques et des cas graves, la réduction significative de la mortalité des enfants de moins de 5 ans, mesurable par la population elle-même.

En outre, la distribution gratuite des médicaments pour la prévention du paludisme chez la femme enceinte permettre, pour la ministre de la Santé de réduire les accès palustres, l’anémie de la femme enceinte; la mortalité maternelle (enceinte et dans le post partum); de réduire également le faible poids de naissance des nouveaux-nés et la mortalité néonatale.

Elle a par ailleurs lancé un appel de travailler pour réussir l’important tournant que va prendre la lutte contre le paludisme par l’abandon de la Nivaquine au profit des CTA. Avant de souligner que l’éradication du paludisme est une tâche urgente, mais aussi un objectif réalisable qui exige l’implication de tous.

Dado CAMARA

07 Mars 07