Partager

Un nouvel élan à la lutte contre le paludisme. En effet l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé, mercredi 06 octobre, l’utilisation généralisée du vaccin antipaludique RTS,S/AS01 (RTS,S) chez les enfants en Afrique subsaharienne et dans d’autres régions où la transmission du paludisme à P. falciparum est modérée ou forte.

La recommandation est fondée sur les résultats d’un programme pilote en cours au Ghana, au Kenya et au Malawi qui a permis d’atteindre plus de 800 000 enfants depuis 2019, indique un communiqué de l’OMS publié le 06 octobre.

« C’est un moment historique. Le vaccin antipaludique tant attendu pour les enfants représente une avancée pour la science, la santé de l’enfant et la lutte antipaludique », s’est réjoui le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. Et d’ajouter : « L’utilisation de ce vaccin parallèlement aux outils existants pour prévenir le paludisme pourrait sauver des dizaines de milliers de jeunes vies chaque année ».

Le paludisme reste l’une des principales causes de maladies infantiles et de décès en Afrique subsaharienne, rappelle le document. Et de déplorer que plus de 260 000 enfants africains âgés de moins de cinq ans meurent du paludisme chaque année.

Ces dernières années, l’OMS et ses partenaires ont indiqué que les progrès stagnaient dans la lutte contre cette maladie mortelle.

S. SIDIBÉ

Source: L’Essor