Partager

L’économie et la crise financière étaient au cœur du débat des candidats à la vice-présidence américaine. La républicaine Sarah Palin et le démocrate Joe Biden ont également discuté de la politique intérieure et les relations internationales notamment la situation en Irak et en Afghanistan, et le dossier nucléaire iranien. Dans la mesure où on attendait un petit peu le pire des deux, on peut dire que le débat s’est très bien passé. Ceux qui étaient venus voir le dompteur se faire manger ont sans doute été déçus car il n’y a eu ni coup d’éclat ni dérapage ni effondrement dans ce débat. Joe Biden a incontestablement dominé la substance surtout sur la question de la politique étrangère. Parfois même un peu trop lorsqu’il a glissé dans des discours sans doute plus en phase avec les commissions sénatoriales qu’avec le grand public. D’une certaine manière les 2 candidats ont rempli leur contrat. M.Biden sans doute de manière plus brillante que Sarah. Il est de toute façon difficile de juger l’impact de ces débats sur le grand public, surtout lorsqu’il s’agit d’un débat de vice-présidents. (RFI)