Partager

Le président de la République a procédé jeudi dernier à Hamdallaye ACI-2000, à la pose de la première pierre du Palais des sports de Bamako en présence du Premier ministre et de membres du gouvernement. Edifice multifonctionnel, le Palais des sports, achevé dans 2 ans, permettra à plusieurs disciplines sportives de disposer d’une infrastructure digne de ce nom.

Si les travaux de construction du Palais des sports n’avaient pas été lancés, les pratiquants et amateurs de certaines disciplines sportives continueraient à se plaindre de leurs conditions difficiles de travail à cause d’infrastructures inadéquates. Le taekwondo et le basket-ball par exemple font honneur à notre pays sur la scène internationale mais restent toujours handicapés par l’absence d’une salle à hauteur de souhait.

C’est pourquoi, la liesse était à son comble chez les sportifs, qui ont massivement répondu présents pour se montrer prêts à porter les couleurs nationales au firmament dans les compétitions internationales. Ceux-ci ont gratifié le public multicolore de belles démonstrations.

D’une capacité de 5000 places et bâti à deux niveaux, le Palais des sports, dans 22 mois, sera un véritable support d’épanouissement pour les sportifs et leur environnement. Il comportera au rez-de-chaussée, une aire de jeux, une salle de boxe, une salle de culture physique, trois salles d’arts martiaux, trois vestiaires pour les équipes et les arbitres, des boutiques et buvettes… A l’étage, il y aura, entre autres, des salons, dont un présidentiel, des gradins, une salle de reportage, etc.

De quoi enchanter le chef du département de la Jeunesse et des Sports. Hamane Niang a affirmé que cette infrastructure polyvalente constitue un signal « d’encouragement » et une juste récompense de sportifs, qui ont un besoin pressant d’infrastructures. M. Niang ajoutera que la jeunesse entière y trouvera son compte « parce que le Palais pourra également servir d’espace pour les concerts géants et autres conférences ».

Par conséquent, a-t-il insisté, ces efforts des autorités doivent être répondus par des « performances de plus en plus éclatantes comme pour exiger de chaque encadreur et de chaque sportif le sens du slogan olympique : toujours plus vite, plus haut et plus fort ». Une façon de dire que les 9 milliards de F CFA que coûtera cet investissement à l’Etat qui les remboursera sur une période de 4 ans à la Société générale d’outre-mer de Chine (Covec), maître d’œuvre du chantier, doit impulser un nouvel élan à nos sportifs.

Rendez-vous a été pris dans 22 mois pour l’inauguration du Palais des sports comme indiqué dans le protocole d’accord signé le 26 mai 2008 entre l’entreprise chinoise Covec, le ministère du Logement, des Affaires foncières et de l’Urbanisme et celui des Finances. Une belle fête en perspective !


Ogopémo Ouologuem

(stagiaire)

09 Juin 2008