Partager

Le Centre de détention et de rééducation pour femmes et filles «Bollé femmes» a abrité hier la cérémonie officielle de remise des kits d’hygiène au profit des détenus des établissements pénitentiaires de notre pays.

Offerts par le Programme d’appui à la justice au Mali II (Pajm II) pour un coût total de plus de 76 millions de Fcfa, ces kits sont composés de grésil, d’eau de Javel, de savons (liquide et morceaux), de sacs de lessive en poudre…

L’événement a été présidé par le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Mahamadou Kassogué. Il a enregistré la présence de l’ambassadeur résident de l’Union européenne (UE) au Mali, Bart Ouvry, du directeur national de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée, Ibrahima Tounkara et d’autres invités.

Cette remise cadre parfaitement avec la vision de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée qui est de répondre aux sollicitations essentielles des personnes privées de liberté, a déclaré Ibrahima Tounkara. Ces kits contribueront, selon lui, à offrir un meilleur cadre de vie aux détenus. Toute chose qui participe de l’amélioration des conditions de détention, renforçant du coup l’état de droit dans notre pays.

Pour l’ambassadeur de l’UE, le besoin des personnes détenues de disposer d’articles de toilette nécessaires à assurer leur santé et hygiène constitue le n°18 des règles minima des Nations unies pour le traitement des détenus. Parlant de l’organisation des activités de maraîchage dans les centres de détention, Bart Ouvry a souligné que c’est une autre manière d’assurer la dignité des détenus. Cette dignité, selon lui, passe par l’organisation de formations professionnelles en agroécologie et la fourniture de petits équipements qui vont permettre d’organiser des jardins potagers avec succès. Tout cela prépare à leur réinsertion, a-t-il soutenu.

Le Pajm II a démarré en 2020. Pour le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, les activités réalisées par le Programme, dans le cadre de son appui technique et financier à l’administration pénitentiaire, ont permis d’améliorer la qualité de la gestion des établissements de détention.

Ce, à travers l’utilisation d’outils modernes, de méthodes et procédures renforçant la sécurité et l’efficacité des services pénitentiaires dans une démarche résolument tournée vers le respect des droits des personnes détenues.

L’occasion était opportune pour Mahamadou Kassogué de mettre l’accent sur la pertinence et l’intérêt de la récente requête adressée au Programme, à travers laquelle la direction de l’administration pénitentiaire a sollicité la réalisation d’un certain nombre d’activités. Parmi lesquelles, figurent la fourniture d’un bus de 60 à 70 places, la réalisation de trois chambres froides au profit des maisons d’arrêt de Bamako, Kénioroba et Kayes, l’achat de panneaux solaires et de batteries et leur installation pour 10 établissements pénitentiaires. La cérémonie a été marquée par la visite des officiels dans la nouvelle boulangerie et le jardin potager des détenues dans l’enceinte de «Bollé femmes».

Source: L’Essor