Partager


Les parlementaires africains appuyés par le Réseau africain du secteur de sécurité sont depuis hier en conclave à Bamako. L’atelier, qui a pour thème « le contrôle parlementaire sur le secteur de la défense et de la sécurité », réunit une trentaine de participants du Ghana, du Bénin, de la RDC, du Togo, du Burundi et du Mali.

Mme Sissoko Fanta Manthini Diarra, vice-présidente de l’Assemblée nationale du Mali, qui a présidé l’ouverture de l’atelier qui prend fin aujourd’hui, a précisé qu’il a pour objectif de trouver des solutions qui permettront aux parlements d’exercer leur rôle de contrôle de l’action gouvernementale et singulièrement du contrôle des forces de défense et de sécurité.

« Ce contrôle sera plus efficace en dotant les membres des commissions de défense et de sécurité de nos parlements d’expertise et des connaissances nécessaires pour ce faire », a-t-elle ajouté.

Pendant les deux jours de travaux, les parlementaires africains et des agents de forces armées et de sécurité développeront plusieurs sous-thèmes, notamment les défis et opportunités du contrôle parlementaire, le processus de budgétisation de la défense, le rôle du Parlement dans la réforme et la surveillance de la police, la réforme du secteur de sécurité dans l’espace francophone de l’Afrique de l’Ouest, etc.

D’autres sujets non moins importants comme le recrutement des nouveaux effectifs, d’équipements en moyens logistiques ou la définition d’une politique générale de défense seront débattus.

La cérémonie a enregistré la présence du président de la commission défense de l’Assemblée nationale du Mali et plusieurs officiers de l’armée malienne.

Idrissa Sako

24 Juillet 2008