Partager

C‘ est ce qui ressort des conclusions de la Réunion de Niveau Décisionnel (RND) des Parties à l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, sur certains aspects de la mise en œuvre de l’Accord).

Cette rencontre bilatérale, tenue ce 02 Août 2022 à Bamako entre la Partie Gouvernementale et la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) a été présidée par le Colonel-major Ismaël WAGUÉ, Ministre de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion nationale, chargé de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, issu du processus d’Alger. La modération de la réunion était assurée par le Général de Division Ibrahim FANE, Président la Commission d’Intégration et représentant de la partie gouvernementale.

La réunion bilatérale a examiné trois (3) points inscrits à l’ordre du jour, à savoir : la répartition des quotas d’intégration des ex-combattants dans les Corps constitués, y compris au sein des Forces de Défense et de Sécurité ; la gestion du cas des Hauts Cadres civils et militaires des Mouvements et enfin les questions des réformes politiques et institutionnelles non-liées à la révision constitutionnelle.

A la fin de la réunion, la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), représentée par Attaye AG MOHAMED, également Chef de délégation au CSA, accepte la proposition de la Partie Gouvernementale, concernant l’intégration de 10.000 ex-combattants, en y ajoutant le reliquat des 3 000 du DDR accéléré, soit 1.256 ex-combattants restants. Et de son côté, la partie gouvernementale s’engage à procéder à l’intégration des prochains 13 000 ex-combattants sur deux (02) ans, 2023 et 2024.

Toujours selon les conclusions de la réunion, la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) a demandé l’augmentation de 10% le nombre d’officier dans le TED bataillon. Elle demande des précisions sur le type de corps dans la fonction publique de l’Etat et une augmentation des catégories A et B. La Partie Gouvernementale a pris note des demandes faites par la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), pour ce qui concerne la proposition de répartition détaillée des quotas et du nombre d’officiers dans les bataillons. Elle a précisé que celle-ci sera examinée par la Commission technique.

En ce concerne la gestion du cas des Hauts Cadres civils et militaires des Mouvements, la CMA adhère à la proposition de la Partie Gouvernementale relative à la mise en place d’une Commission ad hoc dans les meilleurs délais. Ladite commission, constituée des représentants du Gouvernement et des Mouvements, sera chargée de conduire les discussions et formuler des propositions sur les modalités de gestion des hauts cadres civils et militaires des Mouvements, y compris l’architecture de la chaine de commandement. Pour la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), le début du grand DDR-intégration est subordonné à une entente sur la chaine de commandement. La partie Gouvernementale en prend note, mais exprime son avis contraire. Les deux parties conviennent de poursuivre la discussion sur la question au sein de la commission Ad hoc.

Les questions des réformes politiques et institutionnelles, non-liées à la révision constitutionnelle ont été également abordées. La CMA considère que les questions de réforme politique et institutionnelle, liées à la révision constitutionnelle, devront être prises en charge par le Gouvernement. Toutefois dans cet exercice, elle reste à la disposition du Gouvernement en cas de besoin. Elle s’est engagée à élaborer, incessamment, un Mémorandum spécifiant les questions non-liées à la révision constitutionnelle.

Bokoum Abdoul Momini

Source: maliweb.net