Partager

Le 22e sommet de l’Union africaine s’est ouvert ce jeudi 30 janvier 2014 dans la matinée. Pour commencer ce sommet de l’UA, il y a eu des annonces très concrètes : ainsi la Mauritanie prend le relais de l’Éthiopie à la présidence tournante de l’Union et la première vice-présidence revient au Zimbabwe, un choix effectué à la dernière minute. Sur le conflit au Soudan du Sud, les dignitaires africains et onusiens ont tous demandé aux deux parties de respecter le couvre-feu. Pas de condamnation pour l’heure, de l’ex-vice-président du Soudan du Sud, Riek Machar, et c’est une grande déception pour Juba. Pas un mot ce jeudi matin sur la Caric, la Force africaine de réaction rapide. Enfin, il faut noter cette phrase du président sud-africain, qui a dû provoquer l’ire du Maroc et sans doute froisser Paris. Lors d’une courte allocution, Jacob Zuma a déclaré que le rêve d’une Afrique libérée était devenu réalité, excepté au Sahara occidental. La République arabe sahraouie démocratique est membre à part entière de l’UA, et c’est pour cette raison que le Maroc boude l’organisation depuis plusieurs décennies. Il y a aussi eu un petit cafouillage autour de la position de l’UA sur la question de l’éventuel déploiement des casques bleus en Centrafrique. RFI