Partager

Le procès d’«Omar le Sahraoui» et de ses complices présumés s’ouvre ce 20 juillet 2010 devant la Cour criminelle de Nouakchott. D’après les autorités mauritaniennes, cet homme aurait organisé et conduit l’enlèvement de 3 humanitaires espagnols, kidnappés en Mauritanie en novembre dernier. Deux d’entres eux sont toujours détenus par al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).Onze personnes sont jugées dans ce dossier dont cinq par contumace. Une accusation que nie Omar le Sahraoui qui, d’après son avocat, devrait plaider non coupable. Il existe plusieurs chefs d’inculpation contre lui dont l’utilisation du territoire mauritanien pour commettre des attentats terroristes contre les ressortissants d’un pays étranger.Ce procès intervient alors que les deux otages espagnols en sont à plus de sept mois de détention.L’ Al-Qaïda au Maghreb islamique réclamerait une rançon, ainsi que la libération de prisonniers contre leur liberté.De son côté, le gouvernement mauritanien n’a cessé de répéter que le pays ne participerait jamais à un tel échange. La libération par le Mali de quatre détenus islamistes dont un Mauritanien contre l’otage français Pierre Camatte avait d’ailleurs conduit à une brouille entre les deux pays.RFI.Fr.