Partager

En Côte d’Ivoire, s’ouvre à Abidjan ce mercredi matin 8 septembre 2010 le procès des ex-dirigeants de la filière café-cacao, le fer de lance de l’économie du pays. Le tribunal correctionnel d’Abidjan va juger vingt-huit prévenus pour des faits présumés de malversations, escroquerie et autres détournements de l’argent des planteurs. Des faits passibles de peines pouvant aller jusqu’à vingt ans de prison. Ouverte à la demande du président Gbagbo, l’enquête préliminaire, et l’information judiciaire qui a suivi, ont porté sur des milliards de francs CFA évaporés en Côte d’Ivoire, aux Etats-Unis ou ailleurs.Présumés innocents, les prévenus croupissent depuis vingt-six mois en détention préventive à la MACA, la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan. Certains comptèrent, du temps de leur splendeur, parmi les piliers du régime.Mi-juillet, Le Nouveau Courrier publiait des extraits du réquisitoire qui sera lu au début du procès. L’interpellation par la police judiciaire de trois journalistes de ce quotidien monopolisera davantage l’attention du public que le contenu de ce réquisitoire. Mais ceux qui ont eu le temps d’en lire les extraits publiés par Le Nouveau Courrier ont pu en mesurer l’importance. Les investigations de la justice ivoirienne ont de quoi donner bien du fil à retordre aux avocats de la défense.RFI.