Partager

Le coup d’envoi de la campagne électorale de la présidentielle du 9 avril a été donné jeudi et son principal enjeu sera de convaincre les électeurs d’aller voter en masse pour asseoir la légitimité d’Abdelaziz Bouteflika, certain d’être réélu. La campagne va durer 19 jours. Les 6 candidats ont animé des rassemblements à Alger et à l’intérieur du pays. Le président sortant a choisi de commencer par l’Est algérien pour mener campagne. Devant les Batnéens et les habitants de la région, Bouteflika a affirmé avoir tenu les engagements qu’il a pris durant ces deux précédents mandats et promis notamment de poursuivre sa politique d’investissements publics. En face de lui, les 5 autres candidats, de moindre stature, se sont également jetés à l’eau pour essayer de gagner. Le président du Front national algérien, Moussa Touati, est allé à Tébessa ; la candidate trotskiste Louisa Hanoune a animé un rassemblement à Sétif… Et tous les candidats, sans exception, ont appelé les Algériens à voter massivement lors de cette présidentielle. C’est dire qu’ils partagent une crainte : l’abstention le 9 avril. (Rfi)