Partager

Un sommet extraordinaire des chefs d’État ouest-africains s’est ouvert mardi à Abidjan sur la situation au Mali où une junte militaire a renversé le régime du président Amadou Toumani Touré, a constaté l’un de nos journalistes. Sur invitation du chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara, patron en exercice de la Cédéao, sept présidents ouest-africains ont fait le déplacement d’Abidjan. Deux représentants de la junte malienne sont aussi à Abidjan, à l’invitation du président Ouattara. « Ils seront entendus par les chefs d’État », a-t-on appris auprès de l’entourage de M. Ouattara. « Nous devrons prendre d’importantes décisions à l’occasion de ce sommet qui engage l’avenir de la démocratie », a déclaré le président ivoirien, dans son discours d’ouverture.(…)« Nous devons également mettre en oeuvre des stratégies pour lutter contre les fléaux et les menaces qui fragilisent notre sous-région », a ajouté M. Ouattara. AFP.