Partager

L’information a été donnée mardi dans la salle de conférence du ministère de la Santé par le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique en présence du représentant résidant de l’OMS au Mali et des membres du comité de crise mis en place contre la fièvre Ebola.

Selon le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Ousmane Koné, après des analyses sérieuses sur trois patients présentant des symptômes ressemblant à ceux du virus Ebola qui avaient été décelés il y a quelques jours et placés à l’isolement, les résultats des tests sont négatifs. « Au total une dizaine de suspects ont été tous déclarés négatifs », a assuré le ministre de la Santé. Et d’ajouter qu’il n’y a pour le moment au Mali ni cas suspects, ni cas d’Ebola.

Il a été appuyé par Ibrahim Socé-Fall, représentant de l’OMS au Mali, qui a félicité le gouvernement de la République du Mali pour le sérieux avec lequel la question a été traitée. « Depuis le déclenchement de l’épidémie en Guinée, pays frontalier du Mali, les autorités ont tout mis en œuvre pour que le virus ne s’introduise pas au Mali. Nous apprécions ce que vient de dire le ministre ; à savoir : qu’il n’y a aucun cas suspect ni de cas d’Ebola au Mali », a dit M. Fall qui a cependant demandé aux autorités de ne pas relâcher la surveillance et le contrôle.

Dans sa démarche, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique n’entend pas affoler la population avec des conclusions hâtives. « Pour le moment, effectivement, rien ne permet d’affirmer que le virus Ebola a pénétré au Mali. Restent les soupçons ». Les trois personnes potentiellement porteuses du virus avaient été repérées, prises en charge puis placées à l’isolement, en périphérie de la capitale, dans une unité où elles recevaient « des soins appropriés ».

Des prélèvements biologiques ont été réalisés sur les trois patients, et les échantillons ont été envoyés dans le laboratoire spécialisé CDC (Center for Disease Control) à Atlanta, aux Etats-Unis. Les résultats ont été négatifs.

Il faut noter que l’Organisation mondiale de la santé (OMS), travaille en étroite collaboration avec les autorités sanitaires maliennes depuis le début de l’épidémie en Guinée.

Idrissa Sako

16 Avril 2014