Partager

Les risques émanant des économies avancées se sont atténués et la croissance se raffermit malgré la poursuite de la contraction économique de la zone euro. La reprise sera néanmoins modeste dans les pays en développement, en raison des contraintes de capacités de plusieurs pays à revenu intermédiaire, selon le rapport sur les Perspectives économiques mondiales (GEP) que la Banque mondiale vient de publier.

Les rideaux sont tombés sur la 14ème édition de la Quinzaine de l’Environnement le 18 juin à l’espace canoë. Ainsi, cette manifestation prend fin au moment même où s’allument les lampions de la convention nationale sur l’environnement qui se déroulera à Bamako du 24 au 26 juin prochains.

La cérémonie de clôture qui a été présidée par le ministre de l’environnement et de l’assainissement, Ousmane Ag Rhissa, a vu la présence de nombreuses personnalités et d’une foule nombreuse.

Durant quinze jours d’intenses travaux, plusieurs activités ont marqué cette quatorzième édition de la Quinzaine qui s’installe désormais dans l’esprit des citoyens comme un moment privilégié de mobilisation pour la cause de l’environnement. La cérémonie a été marquée par des prestations musicales et artistiques, des remises d’attestions de reconnaissance aux acteurs (individus, associations, Ong et services publics) qui se sont distingués par leurs actions lors de la présente édition.

Le ministre Ousmane Ag Rhissa a jugé que la Quinzaine de l’environnement traduit l’engagement du Mali dans le combat pour la protection de l’environnement et l’amélioration du cadre de vie. » Au cours de cette édition, nous avons enregistré beaucoup de motifs de satisfaction. La présence de plus de 14 ministres à la cérémonie d’ouverture, est un signal fort et m’incite à croire que de plus en plus, la transversalité de l’environnement est en train de devenir une réalité dans la conception du développement que notre pays envisage » a-t-il précisé.

« Cette année, pendant deux semaines, des visites guidées sur les meilleures pratiques de protection de l’environnement, des activités de formation, des conférences scientifiques et des manifestations artistiques nous incitent à croire que la communication doit se poursuivre car ce sont les petites actions initiées souvent de façon anonyme qui font la différence » a-t-il souligné. Le ministre précisera ensuite que les expériences acquises lors de cette édition montrent clairement que » nous devons nous inscrire dans un nouveau mode de développement, le développement durable « . Pour lui « nous avons déjà posé les jalons avec l’élaboration de plusieurs politiques et stratégies comme la politique de développement de l’agriculture, la politique nationale des changements climatiques, le cadre stratégique d’investissement en matière de gestion durable des terres… il nous faut garder le cap. »

Au chapitre des activités phares de la Quinzaine, on peut citer la visite guidée de la station d’épuration de l’hôtel Salam, les journées scientifiques qui ont porté sur la sécurité alimentaire et les changements climatiques etc…

Clarisse NJIKAM

20 Juin 201