Partager

Deux grands pirates ont été arrêtés, le mardi 17 mars, par le Commissaire Ibrahima Diakité, chef des opérations à Interpol. Il s’agit de Kaou Niangadou et de Alou Gamby. Ils ont été pris en flagrant délit de possession de plusieurs cartons de cassettes piratées de la diva Oumou Sangaré, de Nahawa Doumbia et de Nèba Solo. Au nom de ces artistes, la diva du Wassoulou réclame 10 millions de FCFA et 10 autres millions pour l’Association des producteurs. Sans compter des dommages et intérêts. Une sanction qui se veut exemplaire pour dissuader les sangsues qui vivent du sang des artistes.

jpg_ou.jpgLa piraterie a atteint des proportions inquiétantes en devant, aujourd’hui, un phénomène qui tue la musique et même les artistes. Au Mali, tous les moyens ont été déployés pour lutter contre ce fléau. Malheureusement pour les artistes, le phénomène persiste et demeure impuni au Mali aux yeux de tout le monde.

Il y a deux ans, un grand pirate a été arrêté par la Gendarmerie pour avoir piraté les cassettes de la cantatrice Adja Soumano, Baba Salah et Nabintou Diakité. Ce voleur a payé aux artistes la somme de 5 millions de FCFA. Aujourd’hui, c’est au tour de la diva, Oumou Sangaré de mettre la main sur ses voleurs de cassettes. Il s’agit de Kaou Niangadou et de Alou Gamby. Ces deux malfrats qui exercent le métier de commerçants au marché de Dabadani, ont été arrêtés, le mardi 17 mars, par les éléments de Interpol dont les Commissaires Ibrahima Diakité et Konimba Tièla.

Cette arrestation a été rendu possible possible grâce à Oussou Bocoum, distributeur de la diva Nahawa Doumbia. « C’est en Guinée que je fais la duplication des cassettes de mon artiste, Nahawa Doumbia. C’est pendant mon récent séjour dans cette ville que j’ai croisé par hasard Alou Gamby. J’ai compris qu’il venait de la Sierra Leone où on fabrique des cassettes pirates. Un jour, les douaniers de Kourémalé m’ont appelé pour me dire que mes cassettes sont chez eux. C’était des cassettes vierges qui ne m’appartenaient pas. Malgré tout, je me suis déplacé pour aller voir. Par curiosité, je suis tombé sur des cartons de cassettes piratées des artistes comme Nahawa Doumbia, Oumou Sangaré et Nèba Solo. J’ai su que ce sont des produits de Kaou Niangoudou et de Alou Gamby.

Automatiquement, je suis revenu à Bamako pour informer les artistes et les distributeurs. C’est ainsi que nous avons informé Interpol sur cette situation. Toutes ces opérations se sont déroulées dans la nuit du samedi 14 au dimanche 15 mars. Les pirates ont tenté à plusieurs reprises de régler à l’amiable cette affaire. J’ai refusé. C’est le mardi 17 mars aux environs de 14 heures qu’ils ont été arrêtés par les éléments de l’Interpol. C’était au cours d’une rencontre entre les pirates et moi dans un restaurant au grand marché » nous a confié Oussou Bocoum.

Après l’arrestation des deux voleurs, la cour de Interpol était pleine des hommes du show biz. La diva Oumou Sangaré, M’Baye Boubacar Diarra (représentant des producteurs) et plusieurs distributeurs de cassettes de la place étaient là pour la circonstance. L’Ambassadrice de la FAO, Oumou Sangaré, était tout simplement aux anges : « aujourd’hui, je suis très contente parce que j’ai mis la main sur mes voleurs. C’est un grand jour pour moi ». Au nom des artistes, elle réclame la somme de 10 millions de FCFA. Et 10 autres millions pour l’Association des producteurs.

Sans compter les dommages et intérêts. Précisions que le lot de cartons des cassettes pirates est composé des derniers albums des artistes. Il s’agit de « Kabako » de Nahawa Doumbia, « Kounadia » de Oumou Sangaré et « Nèba Kadi » de Nèba Solo. Le nombre de cassettes est estimé à 10 000 œuvres.

Alou B HAIDARA

Source: Bamako Hebdo

23 Mars 2009