Partager

La fermeture de la Radio Kayira de Niono par le commissaire de police de la localité à l’instigation du préfet et du ministre de la Communication a été le sujet de la conférence de presse animée le 8 juin 2006 par le directeur du réseau de communication Kayira, Dr. Oumar Mariko, également secrétaire général du parti Sadi.

La Radio Kayira de Niono, la dernière-née du réseau Kayira, avait été créée pour informer les paysans sur leurs droits, a affirmé le conférencier au cours du point de presse. Selon lui, à peine la radio a fait ses premiers essais le 24 avril dernier, que le préfet et le commissaire décident de l’arrêt des émissions puis de la fermeture pure et simple du média en invoquant un défaut d’autorisation d’émettre.

Oumar Mariko voit en la mesure une injustice sociale et professionnelle pour le motif que deux autres radios, en l’occurrence Radio Sikoro à Ségou et Seko à Niono, créées, à l’en croire, par la direction de l’Office du Niger, « ont émis tranquillement six et huit mois durant sans que chat ne soit égratigné ». Oumar Mariko a ajouté « qu’il n’y a nulle part trace d’aucune demande de fréquence de ces radios ».

Selon Dr. Mariko, la demande de création de Kayira de Niono a été adressée depuis septembre dernier aux autorités compétentes en la matière. Celles-ci avaient quinze jours francs pour donner une suite. Mais jusqu’à jeudi, la lettre était restée sans réponse, a indiqué le conférencier.

Cela présage, a soutenu Dr. Mariko, qu’il avait les mains libres pour créer et émettre. Le conférencier a averti que la direction du réseau de Kayira ne se laisserait pas faire, en re-ouvrant les prochains jours sa station FM dans la Capitale du Riz.

Selon Dr. Mariko, l’affaire a été portée devant le Conseil supérieur de la communication, qu’il a félicité au passage. L’instance de régulation des médias, avait rappelé le préfet à l’ordre. Mais le ministre de la Communication qui a été informé a notifié aux autorités la lettre de fermeture pour défaut d’autorisation.

Selon Dr. Mariko, les vraies raisons de fermeture de Kayira de Niono résident dans le fait que le réseau de communication Kayira a toujours et continue de dénoncer les tares de l’administration, refuse ATT en 2007 et dénonce les dérives à l’Office du Niger, notamment l’exploitation des paysans.

Denis Koné

09 juin 2006.