Partager

L’ONG Agir de la première Dame Kéita Aminata Maïga a offert ce samedi 25 novembre 2017 un Centre de vie communautaire à Ouezzindougou dans la Commune rurale du Mandé. Réalisé avec le soutien de l’Institut Loris Azzaro de Toulouse, ce centre multifonctionnel propose un cabinet médical, un web center, une salle polyvalente et un patio couvert. Il est installé dans la cour de l’Ecole fondamentale de Ouezzindougou.

Chef-lieu de la Commune rurale du Mandé, Ouezzindougou dispose désormais d’un care-center dénommé centre de vie communautaire. Réalisé par l’ONG Agir avec l’accompagnement de l’Institut Loris Azzaro de Toulouse, le centre a été inauguré ce samedi sous la présidence de la présidence de l’épouse du chef de l’Etat, en présence de plusieurs ministres dont celui de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Ousmane Sow.

Le centre de vie est Installé dans la cour de l’Ecole de Ouezzindougou. Il s’agit d’une infrastructure modulaire de 90 m2 de superficie composée de quatre parties : un cabinet médical, un web center, une salle polyvalente et un patio couvert.
Le cabinet comprend un bureau et une salle de consultation et de soins. Le web center est équipé d’ordinateurs avec une connexion Internet haut débit. La salle polyvalente est destinée aux réunions, salle de travail ou autre. Et le patio couvert est la plus grande salle qui pourra servir la salle d’attente, d’espace de vaccination, de distribution des médicaments à la population. Il est équipé d’un écran géant diffusant en boucle des messages de sensibilisation.

Selon la donatrice, le centre multifonctionnel offre les services de promotion de la santé maternelle et infantile, de la santé sexuelle reproductive des adolescents, d’éducation, d’éclairage publique, de communication Internet, et permet de transposer dans les zones périphériques et le milieu rural toutes les commodités des villes.
« Les résultat des enquêtes effectuées au Mali ont abouti à des conclusions qui font état de la volonté des jeunes adolescents tant urbains que ruraux d’être informés sur leur santé sexuelle et reproductive. C’est pourquoi l’ONG Agir pour l’environnement et la qualité de la vie a fait l’option d’inscrire dans ses chantiers un programme d’installation de centres de vie dans les écoles avec la vocation de permettre l’accès aux technologies de l’information et de la communication mais aussi et surtout de renforcer l’éducation des jeunes et d’offrir des services de santé de la reproduction », a souligné, Kéita Aminata Maïga.

Pour le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, le programme de centres de vie de l’ONG Agir s’inscrit en parfaite symbiose avec la réforme du système de santé prévue par la Déclaration de politique générale du gouvernement et surtout le programme présidentiel d’urgences sociales.

« C’est la solution idéale, permettant, sans doute et de façon efficace, de rapprocher au maximum des populations un paquet de soins utiles à leur bien-être », a affirmé Pr. Samba Ousmane Sow. Pour lui, ce paquet de soins prendra en compte les premiers actes socio-sanitaires couramment demandés par la communauté, certains tests de diagnostic rapide, la vaccination de routine, le traitement des affections courantes et endémiques, etc.

Le Centre vie de communautaire de Ouezzindougou mis en marche, est le deuxième du genre au Mali après celui de Lassa inauguré en juillet 2016 et construit par l’ONG Agir avec le même Institut de Toulouse.

Bénéficiaire principal de ce CVC, le directeur de l’école de Ouézzindougou a pris l’engagement de tout mettre en œuvre pour un bon usage de ce joyau. Cependant, il a sollicité et obtenu une promesse ferme de la Première Dame de faire clôturer l’école qui abrite le centre. De même, l’instruction a été donnée pour construire une route reliant Ouézzindougou à la route nationale n°4 ou route de la Guinée.

Maliki Diallo

L’Indicateur du renouveau du 27 Novembre 2017