Partager

Le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), qui détient depuis le 5 avril sept otages algériens, dont le consul d’Algérie à Gao (nord du Mali),nous a affirmé dimanche que « la vie des otages est en danger » après l’échec des négociations avec l’Algérie. Il a précisé qu’une délégation algérienne avait assisté aux négociations, sans donner de détails sur les revendications de son mouvement. Mercredi, le Mujao avait affirmé vouloir négocier la libération du consul algérien et de ses six collaborateurs « au nom de l’islam ». Le Consul d’Algérie et ses six collaborateurs ont été enlevés le 5 avril à Gao, quelques jours après que le Nord du Mali fut tombé sous le contrôle de divers groupes armés dont le Mujao, Ansar Dine, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA, rébellion touareg). Outre les sept otages algériens, le Mujao avait revendiqué en décembre 2011 le rapt fin octobre dans l’ouest de l’Algérie de deux Espagnols et une Italienne qui, selon un porte-parole du groupe, sont toujours retenus par ce groupe dissident d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). AFP.