Partager


Voici la clé de répartition : ADEMA 4 ; URD 3 ; CNID 1 ; MPR 1 ; PSP 1 ; Mouvement Citoyen 1 ; AMAS-ATT 1 et 10 pour les amis du président et du Premier ministre

Les consultations sont presque finies en vue de la formation du nouveau gouvernement. De sources dignes de foi font état de la répartition des postes entre ces différentes sensibilités politiques.

C’est ainsi que le président, Amadou Toumani Touré (ATT) et son Premier ministre, Modibo Sidibé, ont rencontré les représentants de l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP), du Mouvement Citoyen, de l’Alliance des mouvements et associations de soutien à ATT (AMAS-ATT) ainsi que de la CAFO. ATT et son Premier ministre auraient attribué à ces différents regroupements une douzaine de portefeuilles ministériels.

ADP : 10 portefeuilles dont 4 pour l’ADEMA, 3 pour l’URD, 1 pour le CNID, 1 pour le MPR et 1 pour le PSP, 1 pour le Mouvement Citoyen, 1 pour l’AMAS-ATT 1 et 10 pour lui-même à répartir entre ses collaborateurs proches et amis ainsi que ceux du Premier ministre.

L’ADP AURAIT-ELLE VOLE EN ECLAT ?

Selon nos informations, l’ADP serait au bord de la division née de la répartition des portefeuilles ministériels. Si les quatre postes ministériels réservés à l’ADEMA, les trois pour l’URD, 1 pour le CNID et 1 pour le MPR ont été attribués de façon consensuelle ; par contre, la répartition de l’unique poste restant a posé problèmes entre les petits partis membres de l’ADP.

L’UDD avec ses trois députés à l’Assemblée Nationale est la cinquième force de l’ADP après l’ADEMA, l’URD, le MPR et le CNID. De ce fait, ses dirigeants ont estimé que l’unique siège restant doit leur revenir de droit.

Mais les autres ne l’ont pas entendu de cette oreille, majoritairement, les petits partis de l’ADP ont décidé d’attribuer l’unique siège au PSP, ce qui a provoqué la colère des dirigeants de l’UDD qui auraient claqué la porte.

LA REACTION DE Me HASSANE BARRY

Le président de l’UDD, Me Hassane Barry, contacté par nos soins, a affirmé que les consultations sont bel et bien terminées et que les négociations se sont déroulées entre ATT, le Premier ministre et les partis politiques individuellement.

Cela veut dire que la Présidence et la Primature ont reçu beaucoup de C.V pour peu de postes ministériels à pourvoir car, tous les petits partis mécontents de l’ADP leur ont fait parvenir des noms de leurs représentants ministrables.

Jusqu’à la publication du décret portant nomination des membres du gouvernement, on ne peut dire qui a gagné quoi.

De tout ce qui précède, l’on peut affirmer que le gouvernement en gestation ne dépassera pas une vingtaine de ministres autour du Premier ministre Modibo Sidibé, mais le dernier mot revient au président de la République et au Premier ministre.


Daba Balla KEITA

1er octobre 2007.