Partager

Sur instruction du président de la République, Amadou Toumani Touré, un projet d’environ 15 milliards de FCFA est engagé pour l’extension de la couverture télévisuelle à 40 localités sur trois ans. D’ores et déjà, certaines localités sont couvertes. Tous les matériels seront numérisés en fonction du passage au tout numérique d’ici à 2015.

Il faut préciser que le Chef de l’Etat a aussi initié un projet d’acquisition et de modernisation des équipements de l’Office de Radiodiffusion Télévision du Mali (ORTM) pour près de 4 milliards et demi pour l’achat de cars de production, de reportage, radio et télévision et de station terrienne en bandes C et KU.

C’est le ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies de l’Information, Mme Diarra Mariam Flantié Diallo, qui a fait la révélation à l’occasion de l’ouverture du séminaire de formation des directeurs généraux et directeurs techniques des radiotélévisions publiques d’Afrique francophone dont les travaux se sont tenus au CICB, du 1er au 4 septembre. Initié par le Réseau de l’audiovisuel public d’Afrique Francophone (RAPAF) en partenariat avec d’autres structures comme l’UIT et l’UEMOA, cet atelier avait pour thème : « réussir la migration de la radiodiffusion sonore et télévisuelle, de l’analogique au numérique ».

Aux dires de la ministre de la communication, ces projets s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de la politique des nouvelles technologies du projet de développement économique et social du président ATT. Selon Mme Diarra Mariam Flantié Diallo, « les outils de communication du service public tels les radiotélévisions publiques sont indispensables pour combler les attentes des populations en terme de production, de diffusion et de distribution de programmes de qualité ».

Alou B HAIDARA

RAFAP : les enjeux de la transition vers le numérique

Selon la ministre dela Communication, la transition vers le numérique comporte de nombreux enjeux fondamentaux et demeure un défi majeur pour les pays africains.

Ces défis portent sur la normalisation pour éviter le désordre et l’incompatibilité des équipements et rendre possible l’organisation de la production; les plates-formes de diffusion numérique communément appelées multiplex qui impliquent également la numérisation des réseaux de transport des signaux et de diffusion terrestre, la construction de sites de diffusion appropriés et la mise en place de structures nationales de diffusion nécessitant de gros moyens financiers, la réception domestique car l’équipement des foyers pour le mode de réception de la diffusion numérique signifie que les postes de télévision analogiques devront être remplacés entièrement ou adaptés moyennant l’achat de boîtiers adaptateurs quelle que soit la norme de compression numérique adoptée. Le cadre juridique de l’audiovisuel adapté au nouvel environnement du tout numérique qui est nécessaire au vu du développement des technologies numériques et de la prolifération de nouveaux services des médias. La rencontre de Bamako a permis aux directeurs généraux et directeurs techniques des radiotélévisions d’Afrique francophone de mieux cerner les aspects stratégiques de la migration et de contribuer à une prise de conscience chez eux.

ABH

07 Septembre 2010.