Partager


Ayant pris connaissance d’un certain nombre de disfonctionnements à l’Office de la Radiodiffusion Télévision du Mali (ORTM) et qui faisaient l’objet de grogne dans la boite, (voir L’Indépendant n°1681 du lundi 19 mars dernier en page 4), le ministre de la Communication et des nouvelles technologies, Gaoussou Drabo, a instruit le même jour au directeur général de l’ORTM, Sidiki Konaté, de payer immédiatement les primes d’habillement des journalistes présentateurs de télé journal et de certains animateurs.

Depuis lors, a-t-on appris de sources concordantes en provenance de Bozola, l’on court présentement derrière les journalistes et animateurs en question pour qu’ils puissent venir retirer leurs primes d’habillement qui serait à l’ordre de 150 000 FCFA par an.

Notons qu’en dépit des ces primes, nos confrères de l’ORTM sont également confrontés à un système de bâillonnement qui consiste à ne pas faire voir ou entendre tout ce qui n’est pas du goût du prince du jour.

S’y ajoutent la suppression du paiement des heures supplémentaires et des primes de responsabilité. D’où la naissance d’un front pour le départ de directeur général Sidiki Konaté qui, selon certains de ses collaborateurs, « ne se soucie que de lui-même et naturellement du pouvoir , singulièrement du président de la République » –

Des mauvaises langues lui prêtent l’intention de devenir Calife à la place du Calife, c’est-à-dire devenir le ministre de la Communication et des nouvelles technologies de l’information en lieu et place de Gaoussou Drabo.

En poste depuis environ une dizaine années, Sidiki Konaté a déjà fait tout ce qui était en son pouvoir pour l’ORTM. Aujourd’hui, il a montré ses limites. Vivement un nouveau directeur qui viendra insuffler du sang neuf dans cette boîte, très sensible.


Alassane DIARRA

21 mars 2007.